AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le forum change d'adresse ! N'hésitez à nous rejoindre sur APPLE OF LIBERTY !

Partagez | 
 

 "Happy" Halloween FT. Enaël K. Allen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membre
Membre
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Coin Infos
Avertissements:
0/3  (0/3)
Nombres de lignes de RP :: Une page word?
Disponible pour RP :: Oui

Kathlyn V. Jaymes

Date d'arrivée : 09/10/2015
Ton anniversaire c'est le : 02/11/1990
Tweets envoyés sur la toile : 139
On dis que je ressemble à : Kaya Scodelario
Ma " to do list " : Finir ma bière, embrasser Enäel, se faire le tout New-York, jouer avec de nouvelles souris

MessageSujet: "Happy" Halloween FT. Enaël K. Allen   Lun 12 Oct - 3:52



"Happy" Halloween.
FT. Enaël K. Allen

*La nuit était tombée depuis bien longtemps sur New-York, et sa lune, argenté et pleine, renforçait un peu plus l'aura mystique qui régnait sur cette ville. Un voile argenté courrait çà et là sur la pelouse verte d'un parc, partiellement marqué par une brume délicieuse. Plus loin, caché entre les arbres, éclairés en son sommet par cette si douce lune, un manoir délabré se portait fièrement sur ses fondations. De l'extérieur, tout semblait paisible et l'on entendait même parfois le doux hululement d'une chouette. Pourtant, en ses lieux, derrière la lourde porte en bois massif et patinée par les années se trouvait une soirée. Halloween était de retour, et quoi de mieux qu'un lieu soi-disant hanté pour y boire un verre et se faire quelques frayeurs ?

Ce lieu, d'habitude oublié de tous était aussi le point de rencontre entre Enaël et Kathlyn. Dix années plus tôt, alors qu'ils ne se connaissaient pas, ils s'étaient retrouvés en ce lieu déjà non loin de l'effondrement. Seule, perdu, non loin du burn-out et en larmes, la jeune demoiselle avait fuit sa maison, se retrouvant ici. Elle ne savait pourquoi ici, mais avec le temps, elle s'était fait la raison qu'elle devait rencontrer l'homme qui serait l'un des composants essentiels de son futur. Elle ne l'aimait pas, mais elle ne le haïssait pas non plus. Préférant l'admirer et se laisser aider à grandir en prenant parfois appui sur lui. Il était son cauchemar et sa douceur, le feu sortant de son briquet pour lécher ses doigts fins et la brûler. Kathlyn se souvenait encore la façon dont il avait eu de lui porter de l'attention. Il avait été le premier à la voir, la voir vraiment, avec son potentiel et ses défauts. Elle lui devait beaucoup, mais pas qu'en bien. Combien de fois l'avait-il trahi ou séduit ? Elle ne les comptait plus, mais elle faisait de même, alors ça ne lui portait plus grand intérêt. Cette bâtisse, si fragile en apparence et pourtant avec des fondements si forts et profondément encrés semblaient leur ressembler. Elle était à leur image. Ils en avaient fait leur sanctuaire.

Et en ce soir d'halloween, alors que Kathlyn était de retour en ville, elle était venue faire un tour, surprise d'y trouver tant de monde. Normalement, ce manoir était un squat pour toxico, et n'abritait pas autant de monde, et encore moins autant de musique. Qui diable avait eu l'idée d'ici ? Finalement, elle s'en fichait pour peu qu'elle ne le croise pas, qu'elle ne croise pas l'homme qui hantait tant sa vie. Il semblait être ancré dans tous ses gestes, toutes ses habitudes. Pourtant, elle ne l'aimait pas, ils se connaissaient juste par cœur, et ce, à contre-cœur. La dernière fois qu'elle l'avait rencontrée, elle sortait d'un bar et il baisait une fille dans la ruelle d'à côté. Les insultes avaient fusées, les cris, la police - pour tapage nocturne-, et finalement, eux deux dans un lit, sans trop savoir comment d'ailleurs. Elle ne voulait pas le voir, ne pas retomber comme une jeune première dans son piège, si doux soit-il. Sa voix sonnait déjà assez comme une drogue à ses oreilles pour qu'elle ait le malheur d'y goûter à nouveau.

Attrapant une bière sur une table abandonnée, la jeune femme avançait à travers la foule en sueur qui dansait au son du dernier tube à la mode. Une horreur. S'extirpant avec dégoût, elle se glissa jusqu'au escalier, tentant vainement de rejoindre le toit pour avoir un peu de calme. Une autre bouteille trouva sa main alors qu'elle était dans les escaliers, de vodka celle-ci. Elle arriva dans ce qui avait dû être une chambre dès années auparavant, allant alors jusqu'au balcon afin d'escalader la façade. Tel un chat, la belle monta habilement, discernait dans la nuit un corps bien trop connu. Elle soupira alors, crachant entre ses dents.

-Et merde.

Code by Joy

_________________

"La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine"
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Coin Infos
Avertissements:
0/3  (0/3)
Nombres de lignes de RP :: 10 lignes comme une page Word
Disponible pour RP :: Non

Enael K. Allen

Date d'arrivée : 17/06/2015
Tweets envoyés sur la toile : 674
On dis que je ressemble à : Nico Tortorella
Ma " to do list " : Profiter de la vie, faire chier le monde,

MessageSujet: Re: "Happy" Halloween FT. Enaël K. Allen   Ven 27 Nov - 21:47

Stop swaying when the moon is shaking thou
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.

Le froid d'octobre commençait à tomber sur New-York, ce n'était pas dérangeant dans la mesure ou le froid ne le dérangeait pas. C'était la période de l'année qu'il préférait. La période où sa personnalité s'identifiait le plus. Il ne fallait pas chercher à l'expliquer, à vrai dire même lui ne serait pas l'expliquer. On ne pouvait pas parler de communion, il ne croyait pas à ce genre de chose. Mais c'était le changement de paysage, ce changement de couleur, pour laisser place à un environnement désertique, désertique sans la température. Signe que l'automne allait laisser bientôt sa place à l'hiver. Qui présageait, l'arrivée de la fin d'année, encore une année à classer aux archives. Une année qui ne méritait pas matière à réflexion, à classer dans les années merdiques comme toutes celles d'avant.

Et ce soir qu'est-ce qui l'amenait à traîner dans les rues ? Certainement pas à récolter des bonbons aux portes, comme la plupart des gens qu'ils croisaient sur le chemin, petit et grand. À jouer à ce jeu ridicule, des bonbons ou la vie. À vrai dire, l'a-t-il joué un jour ? S'il remontait assez loin dans ces souvenirs, enfant, il avait bien joué à ce jeu ridicule. Mais jamais avec cet enthousiasme qu'il pouvait voir dans les yeux des enfants. Peut-être parce que dès lors, il avait déjà perdu cette innocence enfantine, qui caractériser normalement chaque enfant. Il ne s'était jamais plaint de son enfance, jusqu'au moment ou il avait découvert la vérité. Mais au fond de lui, il se doutait que quelque chose clochât. Bref, il n'avait pas envie de se souvenir de ce moment de sa vie. Pour exorciser, ces vieux démons, sa tête se secoua, tout en remontant le col de sa veste. Quand il croisa le chemin d'un petit groupe d'adolescent, face à lui. Ce qui lui donnait une idée. En s'approchant, scindant le petit groupe en deux, il avait eu juste le temps de piquer discrètement une poignée de bonbons. En se collant sur l'un d'eux. Ni vu, ni connu, il avait eu souvent l'occasion de piquer des choses, avant de venir ici à New-York. Pour disons subvenir à ces besoins. Et parfois, il fallait entretenir le vise, il continuait à l'occasion.

Ces pas raisonnaient sur le sol, éclairant légèrement le chemin d'une lune sans nuage à l'horizon. L'une de ces soirées qui avait promis une journée agréable. Rien à l'horizon, ce n'était pas vraiment le cas, quand Enael avait rejoint le squat. Cette vieille maison délabrée, où il avait l'habitude de se réfugier. Un endroit calme en temps normal. Mais ce soir, rien n'était normal. Il aurait certainement pu se douter qu'une fête allait se trouver ici. Mais on va dire que ça ne lui était pas venu à l'esprit, du moins sur l'instant. Et voir ivresse s'étalait devant ces yeux, aurait pu l'insister à participer. Du coup moins, c'est l'idée première qu'il avait. Le jeune homme se faufila dans la foule, captant le regard d'une jeune femme sur la piste de danse improvisé. Danse qui se voulait coller/serrer, même un peu trop serré à son goût. Enael pouvait remarquer que c'était ivresse qui se jouait d'elle, perdant toute conscience, en somme une proie facile. Mais l'idée ne lui plaisait guère, et s'il faisait un tour d'horizon, sur la foule, ils étaient tous au même niveau. Il aurait pu en profiter, mais quel plaisir allait-il avoir ? Aucun, ce n'était pas son style. Aussi, sale type qu'il pouvait être.

Comme une invitation à s'évader, son regard se posait sur une bouteille de Whisky, seule et sauve, dans un coin qui s'improvisait comme certainement une réserve. Il se détacha de la jeune femme avec un peu de mal, prenant au passage la bouteille pour grimper à ce qu'il considérait son refuge. Le son était toujours présent, mais un peu moins assourdissant qu'en bas. Laissant un léger vent qui rajoutait à la mélodie. Pourtant, il y a bien un son qui était différent de l'ambiance. Et en entendant, sa voix, cela confirmait ce qu'il pensait déjà. Personne connaissait cet endroit à part eux. Ou du moins, osait s'aventurer jusque-là. Il la détestait, entre sarcasme et provocation, et connaissance de lui-même. Pourtant, c'est elle qui le connaissait mieux, et toujours cette attirance à se retrouver ensemble. Encore la preuve ce soir. Il fallait qu'il se rende à l'évidence, cette fille qui lui tenait tête, aussi caractérielle, la rendait intéressante à ces yeux. « Moi aussi, je ne suis pas ravie de te voir ici, si ça peut te rassurer... » Pourtant, il fallait se rendre à l'évidence, ils allaient partager encore un moment ensemble. Il se souvient encore de la nuit qu'ils avaient passée ensemble, sans savoir comment ils en étaient arrivés là. Emprise, désespoir... Allez savoir. Son regard se posa sur la bouteille qu'elle tenait dans sa main. Avant de brandir la sienne. « Je pense qu'on a ce qu'il faut pour tenir la soirée. À moins que tu ne veilles pas partagé les microbes avec moi ! »
acidbrain

_________________

i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Membre
Membre
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Coin Infos
Avertissements:
0/3  (0/3)
Nombres de lignes de RP :: Une page word?
Disponible pour RP :: Oui

Kathlyn V. Jaymes

Date d'arrivée : 09/10/2015
Ton anniversaire c'est le : 02/11/1990
Tweets envoyés sur la toile : 139
On dis que je ressemble à : Kaya Scodelario
Ma " to do list " : Finir ma bière, embrasser Enäel, se faire le tout New-York, jouer avec de nouvelles souris

MessageSujet: Re: "Happy" Halloween FT. Enaël K. Allen   Lun 30 Nov - 8:59



"Happy" Halloween.
FT. Enaël K. Allen

Le juron avait passé la porte de ses lèvres sans qu'elle ne l'ait vraiment cherchée. Mais elle ne le regrettait pas, celui-ci reflétant tout en "délicatesse" le fond de sa pensée en cet instant. En même temps, à quoi s'attendait-elle en venant ici, sur le toit de cette maison, le soir d'Halloween ? Elle savait pourtant que si elle devait croiser quelqu'un ici, ce serait forcément lui. Son cerveau était-il si masochiste qu'il l'amenait à lui pour se faire du mal ? Kathlyn laissa alors échapper un soupire lassé devant ces pensées. Oui, elle était masochiste avec lui, lui revenant toujours quoi qu'elle fasse. Certains appelaient ça de la chance, d'autres de la malchance, et d'autres encore, le destin. Elle, Kathlyn, du haut de ses 25 ans, appelait ça simplement des mauvaises habitudes, beaucoup trop enracinées pour qu'ont les déloges d'un simple haussement d'épaules. Elle ne pouvait s'empêcher de venir quand elle s'ennuyait, ou alors, quand ses pieds l'y menaient alors qu'elle cherchait simplement à se perdre dans la ville. Elle finissait toujours à un endroit ou elle l'avait croisée dans son passé, volontairement ou non. La jeune femme ne l'aimait pourtant pas plus que ça. Elle le connaissait juste bien trop, et en ça, sa compagnie en devenait presque agréable car prévisible. Elle savait plus ou moins à quoi s'attendre avec Enaël, et elle avait même parfois réussi à le manipuler pour aller sur le chemin qui l'arrangeait. Mais aussi parce qu'elle le connaissait trop bien, elle savait comment il arrivait à jouer avec ses sentiments, et la détruire, sans qu'elle n'arrive à y redire. S'approchant un peu, préférant de pas rester trop longtemps sur le bord de la corniche qui n'avait rien de très stable, elle regardait le ciel, et du coin de l’œil, le brun.

- Tu n'es jamais ravi de me voir, sauf quand c'est pour finir dans un lit Enaël. 

Elle releva un regard taquin vers le sien, juste après ces mots qui semblaient, pour certains, aussi affûtés qu'une lame de rasoir. Peut-être pouvait-il voir à cette distance - un petit mètre-, l'amusement de la jeune femme. Elle le regardait avec cette malice dans le regard qu'elle avait toujours avec lui. Il n'avait pas encore assez bu, il semblait encore trop sérieux. Son regard, qu'elle apercevait pour sa part, semblait encore encombré de tous les malheurs du monde. Elle avait déjà hâte de le retrouver plus éveillé, peut être joyeux cette fois. En tout cas, elle n'allait pas redescendre juste parce qu'il était là, et ne voulait pas d'elle. Ils partageraient un autre moment tous les deux, même si ça devait lui coûter par la suite. Tournant à nouveau la tête vers le ciel qu'elle inspectait, elle descendit une lampée de bière, qu'elle termina, avant de la lancée dans le vide. Absolument inconsciente de la dangerosité de son geste, il ne lui restait que la vodka, et un Enaël entre le bougon et le futur amusement. Retournant la tête vers lui, elle le vit brandir sa bouteille et l'entendit des paroles qui la furent rire.

- On a ce qu'il faut. Et pour les microbes, je n'ai rien contre, de toute façon, c'est de l'alcool, ça tue les microbes. D'ailleurs, en parlant de microbes, ça me fait penser que je ne t'ai pas dit bonjour convenablement.

Se mordant la lèvre pour ne pas rire de la nouvelle bêtise qu'elle avait choisi de faire, Kathlyn s'approcha du brun, posant une main sur les gonds du toit afin d'avoir un appui, et posa ses lèvres sur les siennes un court instant. Il pouvait bien faire ce qu'il voulait à présent, elle, elle avait ce qu'il fallait pour être heureuse toute la soirée. Ce baiser avait donc déjà fait sa soirée qui ne venait que de commencer. Posant un regard de lutin sur lui, elle se décala, déposa sa propre bouteille sur les genoux du brun et attrapa un bonbon qui dépassait de sa chemise. Plissant le nez, toujours dans cette position où ses appuis étaient instables, la jeune femme regarda ce que c'était avant de retirer l'emballage et le gober.

- Merci Ena. Et c'est mal de voler les enfants. 

Elle posa un baiser sur son nez cette fois, attrapa la vodka et esquissa le mouvement de retourner à sa place première. La belle savait pour le vole, car jamais, au grand jamais, il n'aurait acheté de tels bonbons. Puis il y avait aussi le fait qu'elle savait qu'il détestait Halloween. 


Code by Joy

_________________

"La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine"
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Coin Infos
Avertissements:
0/3  (0/3)
Nombres de lignes de RP :: 10 lignes comme une page Word
Disponible pour RP :: Non

Enael K. Allen

Date d'arrivée : 17/06/2015
Tweets envoyés sur la toile : 674
On dis que je ressemble à : Nico Tortorella
Ma " to do list " : Profiter de la vie, faire chier le monde,

MessageSujet: Re: "Happy" Halloween FT. Enaël K. Allen   Mar 5 Jan - 0:01

Stop swaying when the moon is shaking thou
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.

Qu'il s'attendait-il a trouvé en venant ici ? Le silence, un instant ou il pouvait se centrer sur lui-même. Profiter certainement des bonbons qu'il avait volés sans honte des gamins. Mais il devait bien se douter à tomber nez à nez avec elle. En fait, rarement, il se trouvait seul sur ce toit. La majeure partie du temps, elle s'y trouvait. Et parfois, il se demandait, si ce n'était pas intentionnel sa venue ici. Comme s'il était attiré par sa présence, un besoin qu'il devait combler. Une personne qui lui semblait indispensable dans un lieu dont il était si attaché. Son juron ne lui avait pas échappé, et au fond, ça ne l'avait pas si surpris. Il se voyait, dans un sens, flatté, dans le fond, cela voulait dire, qu'elle ne le laissait pas si indifférent. Et puis pourquoi être surpris, c'était leurs lieux, une empreinte de leur dernier passage, flottait encore dans l'air. Pour Enael, ce lieu signifiait beaucoup de choses, un moyen comme un autre de se retrouver seul, de se centrer sur ces pensées parfois ? Mais il pouvait compter le nombre de fois, sur sa main, où il s'était vraiment retrouvé seul, sans que la petite brune ne vienne hanter ces pensées. D'ailleurs beaucoup trop à son goût, ce qui parfois le rendait pour ne pas dire héritable. Ils ne s'aimaient pas plus que ça ? Alors pourquoi ils se rencontraient si souvent ? Pourquoi il se sentait toujours obligé de l'attirer vers lui, comme elle le sait si bien le dire dans son lit. Ce n'était pas qu'un simple état d'esprit, une façon de se manipuler l'un et l'autre, il n'arrivait pas à mettre la main dessus et pourtant, c'était là, mais il n'arrivait pas à mettre un mot sur ce qui définissait leurs relations. Leurs jeux pouvaient fatiguer beaucoup de monde, pourtant eux, ils avaient l'air de se complaire dans leur petit jeu de manipulation et destruction commun. Mais jusqu'à quand ? Elle avait le don de l'énerver, comme lui de la provoquer. Un sourire s’échappait de son visage, aux paroles pas si fausses qu'elle avait envers lui. À ce moment précis. Un regard qui posait sur elle, qui en disant long. Amusement, envie... Il n'allait pas le contredire.« [color=#990000]- J'avoue que la perspective de t'avoir dans mon lit, ne me contrarie jamais !   Qui pourrait l'être ? Tu le sais, je le sais pourquoi le nier ? D'ailleurs si ce soir, ça te dit...»

Pourquoi passait par quatre-chemins, Enael préférait toujours aller droit au but. Au moins, les gens savaient à quoi s'attendre avec lui. Si elle se voulait tranchante, ça n'avait pas marché cette fois, bien au contraire. Car c'est avec un sourire malicieux, que son regard se posa sur elle. Qu'il perdait assez ide pourtant. Pas assez alcoolisé peut-être, mais il n'avait pas encore l'instinct à continuer. C'est d'ailleurs a ces dernières pensées, qu'il approcha sa bouteille de ces lèvres, pour boire une gorgée. Une façon comme une autre de se détendre. Avant de tendre sa bouteille vers elle, une proposition pour l'accompagner certainement. Pendant que son regard, suivait le chemin de la bouteille de bière, cette chute libre, qui s'écrasait dans un bruit sourd. « Loupé, tu aurais dû la lancer quand quelqu'un était en dessus, ça aurait été plus drôle » Cela aurait certainement éliminé quelque temps, certaines personnes, qui polluaient leur lieu. Bien que les problèmes allaient leur revenir dessus. Un problème de plus ou de moins, Enael n'était plus à ça près. « Je pense oui, bien que ça me semble encore assez faible, mais j'ai trouvé leurs petites réserves au pire, je jouerais encore les voleurs... » Le brun n'avait pas eu le temps de s'exprimer sur les microbes, que la jeune brune s'approcha de lui, pour déposer ces lèvres sur les siennes. Un geste qui le déstabilisait durant un instant avant de reprendre un minium de contenance. Il préférait toujours à prendre les initiatives. C'était rare que ça soit l'inverse, mais il n'allait pas le chaste. Surtout qu'au fond, ce n'est pas ce qu'il attendait. Bien qu'un peu plus, il n'était jamais contre. Mais bien sûr, c'était une tactique pour lui volait un bonbon dans la poche de sa chemise, sans qu'il puisse aller contre. C'est d'une voix suave, qu'il lui répondait. « Tu sais qu'il suffisait de me demander. Je t' aurais donné un... Peut-être, Bien, il y aurait eu une contre partie... Mais je suppose que ce n'était pas le but dommage ! » Le jeune homme se leva, installe sur des tuiles précaires, affrontant presque avec défie le vide qui se présentait juste devant lui. Un pas, une tuile qui lâche et il pouvait vite finir au sol juste en bas. Mais il était confiant, comme à chaque fois qu'il montait sur ce toit, dans ce lieu. Pour rejoindre la place initiale que Kath avait reprise initialement, agenouillant à côté. En s'approchant de son visage, non plus précisément de son oreille qu'il mordilla, avant de lui murmurait « Ma chère, tu es bien placé pour savoir que je ne suis pas un saint et que je suis adepte aux choses mal »
acidbrain

_________________

i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Membre
Membre
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Coin Infos
Avertissements:
0/3  (0/3)
Nombres de lignes de RP :: Une page word?
Disponible pour RP :: Oui

Kathlyn V. Jaymes

Date d'arrivée : 09/10/2015
Ton anniversaire c'est le : 02/11/1990
Tweets envoyés sur la toile : 139
On dis que je ressemble à : Kaya Scodelario
Ma " to do list " : Finir ma bière, embrasser Enäel, se faire le tout New-York, jouer avec de nouvelles souris

MessageSujet: Re: "Happy" Halloween FT. Enaël K. Allen   Dim 31 Jan - 10:15



"Happy" Halloween.
FT. Enaël K. Allen

- Je n'ai rien contre t'avoir dans mon lit ce soir, mais ma condition sera que tu ne disparaisses pas après, ni au petit matin quand je dormirais, ni en prétextant un SMS important et encore moins juste après avoir prit ton pied. Je suis sentimentale aujourd'hui, j'ai besoin de câlins. Alors soit tu acceptes, soit tu n'auras rien de mon joli petit derrière qui te fais tant d'effets.. 

La jeune femme coula un regard vers lui, cherchant une réponse dans ses yeux qui étaient devenus rieurs face à la malice des siens. Elle avait été sérieuse. Elle n'aimait pas qu'on disparaisse après, et que l'on zappe la partie tendresse, même si l'on n’était pas en couple. Les câlins font baisser le stress, et augmentent les défenses immunitaires. Elle l'avait lu quelque part. Alors, pourquoi diable s'en priver ? Kathlyn s'était levée, avant lancé sa bouteille, et était revenue vers lui, mais son rire lui avait fait faire un temps d'arrêt. Oui, ça aurait été plus drôle si elle avait touché quelqu'un. Et aussi totalement inconscient. Mais pour le revoir rire ainsi, si spontanément, elle était à deux doigts de jeter la caisse entière, que les bouteilles soient vides ou pleines, afin de l'entendre à nouveau avoir ce rire. D'ailleurs, ça avait été tellement rapide qu'elle eut la sensation amère d'avoir rêvé. Ça avait été si fugace. Et bientôt, avec ses airs de lutin, elle lui volait un baiser, sentant bien la frustration qu'elle laissait sur ses lèvres. Il aimait plus. Kathlyn le savait bien, et elle en jouait. Peut-être viendrait-il lui voler un vrai baiser ? Peut-être recommenceraient-ils ses jeux interdits auxquels ils étaient tellement friands. La belle l'espérait, ayant envie de sentir plus longuement le goût de ses lèvres sur les siennes. Elle avait encore envie de se sentir étourdie et de se perdre avec lui. C'était toujours le cas, et c'était aussi le pourquoi elle revenait toujours vers lui malgré le reste. Il demeurait le pire et la meilleure chose au monde sur terre. Il pouvait lui faire vivre un enfer et l'instant d'après, lui faire voir à quoi ressemblait une fraction du paradis. Elle était définitivement maso avec Enaël, et le pire c'est qu'elle en redemandait. Mangeant alors son bonbon fraîchement gagné, la belle alla s'installer sur les tuiles et bien vite, il s'approcha, venait jouer a son tour. Elle sentit son regard sur elle, puis, alors qu'il se penchait et prenait appui, son souffle chaud fut sur ses lèvres ce qui lui fit fermer les yeux, puis contre son oreille, se perdant dans son cou et à la naissance de sa nuque. Un frisson glissa le long de sa peau, il n'avait d'ailleurs pas dû le loupé, et un autre suivi alors qu'elle entendait cette voix grave et suave qu'il n'empruntait que lorsqu'il voulait quelque chose. 

- Tu es le diable en personne, le serpent qui donne la pomme à Ève. Et j'ai envie de goûter à nouveau à la pomme.. C'est mal.. C'est le mal.. C'est toi. 

Et alors qu'elle disait ça, il s'était redressé et la regardait. La jeune femme, troublée, s'approcha alors de lui tel un aimant et vint à nouveau poser ses lèvres sur les siennes, offrant un baiser au goût de cerise-bière-vodka chimique qui n'avait cette fois rien de chaste. Une main vint se loger sur son flanc, l'autre dans sa nuque pour être certaine qu'il ne prenne pas la fuite, l'une de ses spécialités.


Code by Joy

_________________

"La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine"
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Coin Infos
Avertissements:
0/3  (0/3)
Nombres de lignes de RP :: 10 lignes comme une page Word
Disponible pour RP :: Non

Enael K. Allen

Date d'arrivée : 17/06/2015
Tweets envoyés sur la toile : 674
On dis que je ressemble à : Nico Tortorella
Ma " to do list " : Profiter de la vie, faire chier le monde,

MessageSujet: Re: "Happy" Halloween FT. Enaël K. Allen   Mer 17 Fév - 20:54

Enael K. Allen a écrit:
Stop swaying when the moon is shaking thou
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Toucher, d'ailleurs, une grimace qui devait certainement s'afficher à ce moment-là sur son visage. Ces conditions étaient acceptables, acceptables pour quelqu'un de normal. Mais Enael n'avait rien de normal, et il voyait tout de suite les choix qui s'imposaient à lui, comme si une relation sérieuse, en faisait partie. Autant dire qu'il n'était pas près et que ça faisait quelqu'un de lui, assez compliquer. Toutefois, ça le laisser rêveur sur beaucoup de points. Au-dehors du fait qu'il devait rester. D'ailleurs, un sourire se pointa, aussi malicieux que ces yeux qui brillaient. « Tu es sentimentale ? Tu as besoin de câlins ? Venant de ta bouche ça me surprend, mais tu ne peux pas savoir ce que je suis prêt à faire rien que pour ça… Comme tu le dis, je suis prêt à avoir ce petit derrière... » La question était... Est-ce que le jeu en valait la chandelle ? Et d'un côté, tout au fond de lui, ça en valait vraiment le coup. À savoir, s'il était vraiment prêt. Il était attiré, il n'y avait pas de contradiction à avoir là-dessus. Mais l'avouer était autre chose, et il aimait assez l'idée de s'amuser, sans oublier la réputation qui le précédé

Chez Enael, câlin voulait dire attachement, et c'était un véritable problème chez lui. Il ne voulait pas s'attacher. Mais il devait bien avouer qu'elle était assez persuasive et qu'elle savait autant que lui, le manipuler. Un petit truc, ou il fallait qu'il songe sérieusement à changer. D'ailleurs, ne le prouvait-elle pas avec ce baiser si furtif ? Qui lui avait laissé un goût amer, pourtant, il n'avait pas perdu la face, ni son sourire. C'est surtout l'esprit joueur, dans le fond, qu'elle avait éveillé. Donc il n'avait pas dit son dernier mot et il jouait presque son jeu, en s'approchant à son tour, sentant déjà son parfum embaumer son nez. Un plaisir incontestable, il devait bien l'avouer. Comme la chaleur de sa peau à proximité. Il adorait la voir régir à son contact, il s’enivrait de ces frissons, palpables. Le jeune homme aimait voir, sa réaction, l'effet qu'il produisait sur elle, sans en perdre une miette. Elle ferait certainement la même chose si les rôles étaient inversés. Il le savait. « Tu ne me peux pas savoir comme tu as raison... Je dois avouer que j'adore ce rôle que tu m'attribues si bien ! » Il assumait complétement cette partie de cette personnalité et de l'entendre franchir ces lèvres était encore mieux. Un nectar qu'il était prêt à goûter, pourtant, elle l'avait devancé. C'est elle qui avait cédé. Ce qui la rendait plus sexy. Le jeune Enael, diminua l'espace qui se trouvait entre eux. Un sourire presque victorieux contre ces lèvres. C'était presque la possession qui s'offrait à lui, pour son plus grand plaisir. Il glissa l'une de ces mains, au creux de ces reins. L'autre derrière sa tête dans un instant, aussi sauvage qu'il pouvait se nicher au fond d'eux. Avant de lâcher la perceptive de ces lèvres, la dévorant des yeux, par envie de la posséder peut-être, longeant une de ces mains le long de sa colonne vertébrale, par amusement « Et si on s'amusait ... ?» En fait, il n'attendait pas vraiment son accord. Il s'accaparait de ces lèvres, puis longea sa mâchoire de ces lèvres pour la faire craquer un peu plus. Un pur délice.
acidbrain
[/color]

_________________

i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Membre
Membre
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Coin Infos
Avertissements:
0/3  (0/3)
Nombres de lignes de RP :: Une page word?
Disponible pour RP :: Oui

Kathlyn V. Jaymes

Date d'arrivée : 09/10/2015
Ton anniversaire c'est le : 02/11/1990
Tweets envoyés sur la toile : 139
On dis que je ressemble à : Kaya Scodelario
Ma " to do list " : Finir ma bière, embrasser Enäel, se faire le tout New-York, jouer avec de nouvelles souris

MessageSujet: Re: "Happy" Halloween FT. Enaël K. Allen   Ven 4 Mar - 20:02



"Happy" Halloween.
FT. Enaël K. Allen

- Il paraîtrait que je suis une guimauve. Que j'ai besoin de câlins de temps en temps pour ensuite mieux reprendre le dessus et redevenir une vilaine fille.. Mais chut. C'est un secret tout ça ..

La jeune femme pouffa alors comme une collégienne, ayant déjà une bonne dose d'alcool dans le sang, mais tout de même pas assez pour ne plus savoir ce qu'elle faisait. Elle était juste sur le doux nuage cotonneux, celui qui faisait rire et faire quelques bêtises, celui qui faisait qu'on avait irrésistiblement envie de quelqu'un, bien plus que d'habitude. Elle s'était penchée vers Enaël alors que lui-même prenait un appui plutôt précaire au-dessus d'elle, s'appuyant pour mieux s'approcher. Kathlyn sentait le parfum du jeune brun, son souffle chaud contre sa peau, sur ses lèvres alors qu'il n'était qu'à quelques centimètres d'elle. Il était le diable en personne, elle aurait pu le jurer, vile tentateur qu'il était. Il pouvait faire ce qu'il voulait d'elle, qu'il ne s'en rende compte ou non. Il avait autant de cartes en main qu'elle pour jouer, pour faire plier, pour peut-être gagner même. La jeune femme, loin de l'esprit torturé qu'il avait, oubliait tout ce qu'il pourrait y avoir autour d'eux, jusqu'à la musique. Son cerveau se mettait en pause, pour son déplaisir, et elle se laissait bercer par ses belles paroles, et balader par ses beaux yeux. Elle n'avait jamais songé à s'engager avec quelqu'un. Elle était beaucoup trop chieuse pour ça, Kathlyn le savait. Vivre avec elle relevait de l'exploit. Elle pouvait se faire toute douce, mielleuse même, mais parfois, bien trop souvent même, elle relevait de l'animal sauvage et non domestiqué qui griffait à tout va. Bien évidemment, c'était ses paroles qui étaient les plus acérées, mais elle vivait avec, ne voulant pas changer. Puis, elle avait vu ce regard chez Enaël, celui qui se posait la question de l'avenir. Certes, jalouse, elle ne supporterait certainement pas de le voir avec quelqu'un d'autre. Elle ferait de leurs vies un enfer. Pour autant, la question d'être avec lui était bien trop floue et indécise. Pour le moment, elle avait happé les lèvres du beau Enaël, ses bras autour de lui pour éviter la fuite. Et le beau brun répondait pour son plus grand plaisir. Le baiser n'avait rien de doux ou même de chaste comme le premier, non, celui-là était la fusion de deux volcans. Il était passionné, joueur, merveilleusement étourdissant, engloutissant ses autres sens pour n'être plus que cette bouche contre ses lèvres chaudes. Elle avait entendu sa question avant de fondre sous son baiser. Et avant qu'elle n'ait eu le temps d'avoir une réflexion vis à vis de ce qui était bien ou non, il lui avait fait perdre la tête. Elle en était au point de presque gémir contre lui, sa main sur sa nuque, l'autre étant passé de son flanc a simplement tenir son t-shirt avec force. S'ils avaient pu, ils auraient fini allongés à s'embrasser encore et encore, jouant au jeu du chat et de la souris sans qu'aucun vainqueur ne soit déclaré. Ils s'en fichaient. C'était comme se battre, juste pour attirer le regard de l'autre sur soi. Finalement, Kathlyn ayant besoin d'un peu d'air, le baiser se calma jusqu'à s'arrêter et elle laissa ses prunelles bleues de perdre dans les siennes.

- D'accord, mais pas ici. Et avec mes règles. Promets-le-moi. 

Kathlyn le regardait, tiraillée entre des sentiments contraires, les yeux émerveillés de l'avoir lui tout contre elle, à elle, peut-être pour ce soir. La belle alla nicher alors son nez dans son cou, embrassant sa peau, ne pouvant faire autrement, attirée à lui comme si quelque chose les reliaient encore. Quelque chose de fort. Elle attendait sa réponse, voulant de la tendresse de sa part, qu'elle soit feinte ou non. Elle ne demandait pas un engagement, bien que dans le fond, elle savait ce que "câlins" voulait dire pour Enael. De loin, de très très loin, de son inconscient, elle lui demandait de rester auprès d'elle plus qu'une nuit, sans en avoir elle-même conscience. 


Code by Joy

_________________

"La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine"
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: "Happy" Halloween FT. Enaël K. Allen   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Happy" Halloween FT. Enaël K. Allen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Happy" Halloween FT. Enaël K. Allen
» [10*19] Happy Halloween 31/10/2015
» Halloween en Italie
» C’est comment l’halloween dans votre pays
» Calavera (Halloween)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW-YORKERS ™ :: 
FLASHBACK
 :: Les reste des events
-
Sauter vers: