AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le forum change d'adresse ! N'hésitez à nous rejoindre sur APPLE OF LIBERTY !

Partagez | 
 

 Que fais-tu ici ? [Erwan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Coin Infos
Avertissements:
0/3  (0/3)
Nombres de lignes de RP :: 10 lignes comme une page Word
Disponible pour RP :: Non

Noann L. O'Dell

Date d'arrivée : 19/01/2015
Tweets envoyés sur la toile : 691
On dis que je ressemble à : Ansel Elgort

MessageSujet: Que fais-tu ici ? [Erwan]   Mar 29 Déc - 22:54

Que fais tu ici ?

La soirée était arrivée assez vite, un peu trop vite. Assez pour ne pas voir la journée arrivait, que j'aime ces journées, qui me faisaient ressentir ces journées aussi courtes. Dommage que les nuits signifiaient la même chose. J'avais fuit la maison depuis la vieille. Bien que fuir était un grand mot, disons seulement que j'avais passé ma soirée ailleurs, chez un ami. Et qu'en rentrant, j'allais certainement devoir des comptes, à mes frères, enfin plutôt à mon aîné et depuis que j'avais quitté la maison, hier soir, je n'avais pas laissé un seul signe de vie. Mon portable carrément décharger. On peut dire que j'allais me faire tuer, c'était à peu prêt sûr. Mais qu'importe, profiter la vie, me semblait un besoin. C'est seulement après avoir rechargé mon portable, chez mon pote. Que je répondais à Adriel en fin d'après-midi. Et que bien sûr, je n'allais pas rentrer tout de suite, puisque j'avais une fête. Enfin, je ne mentais qu'à moitié, j'étais invité à une fête, mais dans une boite de New-York. Disons que c'était un oubli, certes volontaire de ma part. Il n'allait pas m'empêcher d'y aller, mais m'en dissuader, c'était une certitude.

Je mettais préparé vite fait chez mon pote, pour préparer cette fête si attendue. Se donnant tous rendez-vous chez lui, étant sur place, j'étais déjà sur place, mais une fois prêt, je faisais l'accueil, le temps qu'il se prépare. En fait, on se relayait. Après être, être tous arrivaient. On avait juste à ce trainer à pied jusqu'à la boite, qui se trouvait à quelques pas de l'appartement. La voie était libre pour nous, pas d'attente, malgré le monde qui se profiler petit à petit, en petit groupe. Même notre table était prête. Après quelques verres, c'était à mon tour, d'aller chercher la tournée. Et j'étais assez réputé qu'être aussi adroit que mes pieds. Heureusement qu'à ce moment-là, deux verres se trouvaient entre mes mains. Quand le contenu se déversa sur une chemise. Qu'il soit un mec un petit peu plus musclé que moi, et j'étais clairement foutu. Mais non, cette silhouette ne mettait pas inconnue, mon regard remonta vers ce visage, qui me laissait voix, une absence. Mon cerveau n'était plus là. A part un bredouillement.
roller coaster

_________________

La vie n’est pas un sport qu’on se contente de regarder.+  Gagner, perdre, ou faire match nul, la partie est en cours, qu’on le veuille ou non. Alors allez-y, discutez avec l’arbitre, changez les règles, trichez un peu. Faites une pause et soignez vos plaies. Mais jouez. Jouez ! Jouez le jeu. Jouez vite. Jouez librement. Jouez comme si il n’y avait pas de lendemain. D’accord, l’important n’est pas de gagner ou de perdre, l’important c’est la manière de jouer. Vous ne croyez pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Que fais-tu ici ? [Erwan]   Ven 1 Jan - 18:09

Que fais tu ici ?

Aujourd’hui pas cours ça c'est merveilleux et en plus pas de stage non plus c'est encore mieux au moins j'ai tout mon temps pour me préparé pour aller en boite se soir quelque amis m'avais inviter et comme cela fait quelque jours que je n'y suis pas aller pourquoi ne pas en profiter surtout que demain c'est le week-end alors je peut y rester toute la nuit et pouvoir me lever a l'heure que je veux demain et pourquoi pas avec quelqu'un dans les bras sa me détendrait peut-être un peut cette penser me fit sourire puis je fini par réviser un peut mes cours car cela m'étonnerais que je le face demain ou après demain mais bon j'ai toujours de bon résultat même si je ne révise pas alors bon cela ne me dérange pas vraiment d'un coté car je suis bon travailleur si on veux puis ce sont des chose qui m’intéresse donc j'écoute également. Donc après quelque heures de révision je fini par me préparé pour ne pas être en retard ou du moins pas trop en retard. Je m'habille assez classe avec une chemise blanche et rose pale ainsi qu'un jean noir puis je sort en verrouillent la porte sachant qu'il ne restait plus que moi avant de partir en direction du El Diablo un grand sourire au lèvre.

Après un petit temps de transport en commun et de marche j'arrive enfin devant l'endroit tant désire avant d'y rentrés et d'aller au bar ou j'y trouve certain de mes amis mais avant cela alors que je suis sur le chemin pour mis rendre je sans quelque chose de froid couler sur moi je baisse alors les yeux sur ma chemise avant de faire une grosse grimace en disent sans vraiment regarder la personne en face qui n'avais pas bouger alors que c'est verre continuer a se vider sur moi.

- Ma chemise vous ne pouvais pas faire att....

Je ne termine pas ma phrase alors que mon regard se relève pour tomber sur lui Noann sa fait tellement longtemps que je ne l'est pas vue mais il na pas changer pour autant si il a grandit il et toujours aussi beau je fit un petit sourire avant d’attraper c'est main pour lui prendre les verre sa c'est sur pour cela il na pas changer toujours aussi maladroit je continue de le détailler avant de dire.

- Noann c'est bien toi ? je ne m'attendait pas a te voir la
roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Coin Infos
Avertissements:
0/3  (0/3)
Nombres de lignes de RP :: 10 lignes comme une page Word
Disponible pour RP :: Non

Noann L. O'Dell

Date d'arrivée : 19/01/2015
Tweets envoyés sur la toile : 691
On dis que je ressemble à : Ansel Elgort

MessageSujet: Re: Que fais-tu ici ? [Erwan]   Dim 3 Jan - 0:40

Que fais tu ici ?

Depuis que j'étais à New-York, je n'avais pas entrepris à reprendre mes études. En fait, j'avais arrêté quant à la fin du lycée quand j'étais encore à Paris. À vrai dire, juste avant la mort de mes parents. Je devais continuer, je savais déjà ce que je voulais faire bien sûr acteur. Cette passion ne m'a jamais quitté, mais il y avait un pacte entre nous. D'accord pour essayer de percer dans ma passion, mais tout en ayant un plan de secours. Logique après tout, ils avaient peur que je ne perce jamais. Et puis il y a eu ce drame, je ne me voyais pas continué, à quoi bon, ils n'étaient plus là. Je ne voyais pas ce qui pouvait me retenir. Qu'est-ce que ça pouvait apporter ce pacte, puisqu'ils ne pouvaient plus voir ce que je pouvais bien devenir… Autant dire, que j'étais mal partie. Puisque les fêtes s’enchaînaient, l'alcool et tout ce qui allait avec... Une épave en somme, j'avais tout laissé de côté, y compris ce qu'il me restait de famille. Pour simplement oublier, cette culpabilité. Et aussi, parce qu'il était bien plus facile de tout lâcher, que de se battre au fond.

Et depuis que je suis à New-York, je n'ai pas perdu l'espoir, de percer. Mais les castings sont plus nombreux et e prend du plaisir, à jouer. Et puis en parallèle, je fais des petits boulots à droit et à gauche, sans oublier de m'amuser. Et ce soir, c'était le cas bon, j'avoue, c'était pratiquement tous les week-ends ? Que voulez-vous, on est qu'une fois jeune, autant en profiter maintenant. On fêtait un anniversaire, et autant dire, que ça allait encore être propre. J'allais donc au bar, parce que c'était à mon tour de payer le prochain service. Mais je ne sais pas ce qui m'a pris, ou ce qui m'est arrivé en l'espace d'une seconde, en me retournant, j'avais renversé mes verres sur une personne. Ce qui me caractérisait assez bien dans le fond, un gaffeur. Mais au moment où j'allais m'excuser, ma voix se coinçait en voyant Erwan en face de moi. Si ce n'était pas une surprise ! Je ne m'attendais pas à voir un pan, une personne de mon passé. « Je... tu... les verres... Pardon, je m'excuse. Je suis toujours aussi maladroit comme tu peux le voir » J'avais l'ais complètement ridicule, à perdre ma parole, comme un gosse. Pitoyable au fond. Mais je dois dire que, je n'avais jamais été insensible au charme d'Erwan, c'était bien ça le problème. Déjà à l'époque, alors aujourd'hui, ça n'avait pas changé.

On avait grandi, prit une direction différente, mais rien ne changeait sur le sentiment que j'avais jusqu'alors à l'époque. Il avait toujours ce regard azur troublant. Et ça n'arrangeait rien quand il s'emparait des verres, dans mes mains. Que j'avais lâché comme si une décharge électrique m'avait parcouru. En fait, c'était le cas. Mais je préférais ne pas m'attarder dessus, et me frotter le derrière du crâne gêner et troublé. Parce qu'il était toujours aussi beau, je l'avoue. « Oui, c'est bien moi, je n'ai pas beaucoup changé depuis le temps. D'ailleurs, toi non plus, enfin à part que tu es devenu beau gosse quoi ! Moi non plus à vrai dire, depuis que je suis ici, je pensais revoir personne de mon ancienne vie. Qu'est-ce qui t'amène ici ? » Puis je regardais ces lèvres sans le vouloir, avant de les dévier sur sa chemise. J’espérais secrètement qu'il n'avait pas remarqué mon regard qui s'était posé un instant sur ces lèvres. Et ma main désigna sa chemise. « Je crois que je te dois une chemise, je crois qu'elle ne survirera pas à la soirée »
roller coaster

_________________

La vie n’est pas un sport qu’on se contente de regarder.+  Gagner, perdre, ou faire match nul, la partie est en cours, qu’on le veuille ou non. Alors allez-y, discutez avec l’arbitre, changez les règles, trichez un peu. Faites une pause et soignez vos plaies. Mais jouez. Jouez ! Jouez le jeu. Jouez vite. Jouez librement. Jouez comme si il n’y avait pas de lendemain. D’accord, l’important n’est pas de gagner ou de perdre, l’important c’est la manière de jouer. Vous ne croyez pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Que fais-tu ici ? [Erwan]   Dim 3 Jan - 14:47

Que fais tu ici ?

Quelque soirée de temps a autre ne peu veux pas faire de mal c'est vrais en particulier le week-end bon d'accord, j'avoue presque tous les week-end, je suis en vadrouille en boite dans les bar et bien d'autre endroit enfin bref les lieux ou on peut s'amuser revenir pas très sobre dirons-nous. Mais aujourd'hui, j'ai été invité alors pourquoi ne pas en profiter je m'était d'ailleurs bien habiller pour l’occasion bien que cela na servie a rien car des mon arriver, je me suis retrouver avec deux verre remplis sur moi la soirée commencer bien on dirais mais en relèvent le regard je ne pouvais en vouloir a la personne qui lui avais fait sa. Mon regard plonger dans le sien, je ne m'attendais vraiment pas a se qu'on se retrouve surtout ici a NY et en plus a la même fête le destin voudrait-il nous réunir ? c'est se que l'on risque de découvrir bientôt.

Je ne peut m’empêcher de sourire face a c'est parole que je trouver adorable il n'a donc pas changer toujours aussi maladroit et adorable a la fois, deux chose que je trouve merveilleuse chez lui. Je prend la parole pour lui dire.

- Hé t’inquiète pas c'est rien oui je voix est tu es toujours aussi adorable. J'avais susurre les dernier mots.

Je ne peut m'empêcher de sourire le regardent dans les yeux des yeux toujours aussi magnifique qui pourrais faire craquer n'importe qui d'un seul regard. Je lui prend les verre pour qu'il évite de finir de vider sont contenue sur moi tout en lui frôlent les mains, Je lui fait un signe de tête de me suivre jusqu'au bar pour que le serveur les remplisse a nouveau vue se qui reste. Il ne servais plus a rien maintenant tout est sur moi. Je souris l’écoutent parler de nouveau pour me dire qu'il na pas beaucoup changer et moi non plus c'est vrais hum beau gosse, je crois que je l'ai toujours été cette penser me fit rire avant de lui ébouriffer les cheveux, après avoir poser les vers sur le comptoirs ou je demande la même chose avec un whiskys en plus pour moi alors que je paye les consommation je répond a sa question.

- Toi aussi tu est beau gosse cher Noann. Je suis ici pour mes étude en faite j'ai eu assez d'argent avec des petit boulot pour me payer le voyage jusqu'ici. Je suis en stage dans un cabinet d'avocat et j'ai la chance d'être un peut payer par la même occasion alors me voila et toi est-ce que ça va ?

Je souris alors que je vois sont regard dériver sur mes lèvre c'est vrais que sa fait longtemps maintenant que je pense a lui puis il pointe ma chemise, en me disent qu'il me devais une chemise parce qu'elle ne tiendrait pas toute la soirée se que je me doute un peut. Je risque fort de me retrouver torse nu dans pas longtemps s'il me renverse tout les verres dessus, cette penser me fit sourire grandement avant de lui dire.

- Non laisse c'est pas grave puis si c'est toi je ne t'en veux pas mais il me semble aussi qu'elle risque de pas tenir toute la soirée.

Je lui fit un petit clin d’œil attrapent les trois verre en lui en tendent deux qu'il avais un peut plutôt.

roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Coin Infos
Avertissements:
0/3  (0/3)
Nombres de lignes de RP :: 10 lignes comme une page Word
Disponible pour RP :: Non

Noann L. O'Dell

Date d'arrivée : 19/01/2015
Tweets envoyés sur la toile : 691
On dis que je ressemble à : Ansel Elgort

MessageSujet: Re: Que fais-tu ici ? [Erwan]   Dim 3 Jan - 23:00

Que fais tu ici ?

La soirée devait bien se passer, du moins, je le sentais avant de pourrir une chemise. Je m'attendais à tout ! À me faire incendier, ou provoquer une bagarre. Après tout ce n'était pas la première fois, que ce genre de chose lui arrivait, et ça se terminait toujours de la même façon. Je me serais fait incendier et bien évidemment, je ne serais pas fermé ma bouche, à chercher les gens, avec mes faux airs de gamin amusé et arrogant. Ce qui énervait au plus au point les gens, la personne aurait perdu son calme, car en fait, c'était le but, ça arrivait souvent parce que la plupart prenaient ça, pour de la provocation, et une façon de se foutre d'eux. Ils n'avaient exactement tort, c'était le but, mais pas la peine de s'énerver pour si peu. Mais au bout du compte, c'est moi, qui a été pris à mon propre piège en constatant que c'était Erwan. Qu'elle était la probabilité qu'on se retrouve ici, dans cette boite, dans cette ville. Alors qu'on s'était perdu de vue à Paris. La probabilité était faible, je n'ai pas continué mes études, mais je n'étais pas stupide, sur les faits que pouvait parfois nous réserver la vie.

Et en plus, je n'étais tourné au ridicule en bafouillant comme un gamin. Mais ça avait de le faire rire, dans le sens positif, bien sûr, ce qui me détendait un peu. Et qu'est-ce que je devais comprendre par adorable. A part, me gênait un peu plus. Je devais le prendre pour un compliment, ou un peu plus. Non, il ne fallait pas trop que je me fasse des idées. Bien, j'aime bien la pensée. « Si c'était quelqu'un d'autre, je pense que tu n'aurais pas réagi pareil. Je sais, mais… J'ai bousillé ta chemise, et je dois bien avouer que je trouve un peu idiot là ! Je ne savais pas si le reste de la phrase, je devais l'entendre, puisqu'il l'avait susurré entre ces lèvres, que j'avais eues le temps observé par le passé et il y a encore quelques minutes, pour un sourire se dessina sur mon visage « Adorable ! Je l'entends rarement, je ne savais pas qu'on pouvait qualifier ma maladresse dans cette catégorie, mais si ça te plaît... » Autant rester, sur la fin de la phrase, et pas continuer le fond de ma pensée.

Il avait peut-être raison de m'enlever les verres des mains, autant éviter les catastrophes. Je sentais bizarrement que ça n'allait pas être la seule du soir. Et je n'étais pas sûr que ça soit ne bonne idée de le suivre pour remplir les verres que je venais juste de vider à moitié sur lui. Il voulait vraiment se retrouver sans chemise... Qu'en réfléchissant bien... Non, il fallait que j'arrête de vagabonder mes idées comme ça. Pour il ne m'aidait pas du tout en me faisant des compliments. Dont j'avais de sentiment, que c'était plus des sous-entendus... Bon, je l'avais un peu cherché en disant aussi qu'il était devenu beau gosse, pour ne pas dire sexy. Car ce regard posait sur moi, il l'était. « Merci... Et plutôt pas mal, tu as voulu voir un peu plus loin, à l'horizon. Et tu comptes rester… Après ton stage ? Moi, oui ça va. Je fais des petits boulots divers, rien de bien palpitant, la vie quoi ! » Je ne m'étalais pas plus sur ma vie, préférant bifurqué sur autre chose. Il y avait tellement à dire. Me souvenant de l'époque entre autres ou on allait dans le même établissement. Avec cette hâte de le croiser, le matin, rien que le voir, j'avoue, j'avais déjà un faible à cette époque. J'oublie mes souvenirs pour revenir sur Erwan et ces paroles que je buvais presque. « Pourquoi si c'est moi, tu ne m'en veux pas ? Ça s'est sûr moi dans les parages, elle ne risque pas d'avoir une longue vie... » Je le remerciai d 'un signe de tête quand il me tendit mes verres. Puis mon regard se posa sur la table où je me retrouvais juste avant de rencontrer Erwan. Mon absence, leur importait peu. Et je préférais rester là avec lui. Autant restait là où je me sentais bien, et réellement, moi. Toutefois, la nervosité m'attaquait petit à petit, et j'enfilais déjà un verre, revenant vers Erwan. « Je vais rester là, je crois... Je préfère largement ta compagnie si tu n'y vois pas d'inconvénient... Et autre chose... » L'alcool, au fond, ce dernier verre... M'avait peut-être donné le seul courage que je n'avais pas le courage jusqu'à présent. Ce que j'avais pu imaginer en le croisant et croisant ces lèvres. Car je le savais bien qu'il l'avait remarqué mon regard insistant, mais là, juste à ce moment-là, c'était trop tentant. J'attrapais le col de sa chemise que j'avais préalablement tâché, pour coller mes lèvres aux siennes. Devant tout le monde peut m'emporter, pourtant, c'était loin d'être mon genre. Une pulsion, une envie, avant de me détacher, et de le regarder avec un assurance et surtout la réaction qu'il pouvait avoir à ce moment précis. « Désolé, j'en avais envie depuis... Et puis merde, je n'ai pas à me justifier, j'en avais envie point ! »
roller coaster

_________________

La vie n’est pas un sport qu’on se contente de regarder.+  Gagner, perdre, ou faire match nul, la partie est en cours, qu’on le veuille ou non. Alors allez-y, discutez avec l’arbitre, changez les règles, trichez un peu. Faites une pause et soignez vos plaies. Mais jouez. Jouez ! Jouez le jeu. Jouez vite. Jouez librement. Jouez comme si il n’y avait pas de lendemain. D’accord, l’important n’est pas de gagner ou de perdre, l’important c’est la manière de jouer. Vous ne croyez pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Que fais-tu ici ? [Erwan]   Lun 4 Jan - 12:20

Que fais tu ici ?

Je souris c'est que que les gens sont pas toujours sympas quand on leur renverse quelque chose dessus et je doit bien avouer si sa n'aurais pas été lui, je pense que je n'aurais peut-être pas réagis de la même façon. Je pense même pas du tout je pense que cela aurais été plus violent mais quand j'ai vue sont regard ma colère c'était immédiatement calmer après toute c'est année le retrouver ici sa ma fait comme un choc comme si que c'était possible de se voir ici de se retrouver au même endroit le même soir a la même fête alors que pour lui je suis senser être a paris cette penser me fis sourire a tout les moment que j'ai passer a le regarder de loin comme de près.

Je souris alors qu'il est si adorable quand il s'excuse, sachant pas vraiment quoi dire en réalité mais, je ne pu m’empêcher de sourire alors qu'il prend la parole pour me dire qu'il l'entendais rarement qu'on pouvais qualifier sa maladresse dans cette catégorie bien que je ne parler pas que de cale mais ça me fis rire tout de même car, oui, je trouve chez lui tout adorable sa façon d'être qui lui va a merveille ça voie de petit garçons quand il est pris en faute je trouver tout cela mignon adorable.

- Tu est adorable aussi bien avec ta façon d'être que dans le fait que tu est maladroit alors cette catégorie te va merveilleusement bien tu sais ?

Je lui es retire c'est verres car oui, je n'est pas vraiment envie d'être plus tremper que je ne le suis déjà bien que sa risque de ne pas être les seul qui vont finir sur moi mais ce n'est pas grave la chemise ira a la poubelle en rentrent du moins si elle résiste jusque la bien que j'ai quelque doute sur le coup. Bon se n'est pas comme si il allée me sauter dessus pour me l'arracher bien que je doit bien l'avouer, cela ne me déplairais pas non plus c'est vrai. Je l'avoue mais il faut que je retrouve contenance sinon on risquer de ne pas terminer la soiré on va dire. Je souris alors qu'il prend la parole c'est vrais que j'ai voulu voir plus loin mais j'avais surtout envie de quitter paris pour aller dans un endroit que j'ai toujours rêver d'allée ici a NY. J'ai eu du mal a économiser assez pour venir vivre ici mais maintenant que je suis ici je ne compte pas repartir de ci tôt Je pose mon regard sur lui alors qu'il me demande si j'allais rester je le regarde bien sur que j'allais rester.

- Oui c'est vrais mais tu sais depuis tout petit je rêve de vivre ici a New-York. Bien sur que je compte rester ici je suis bien a New-York alors je conte bien y rester. Oui je voix pas très palpitent a se que je voix.

Je ne continue pas vraiment sur ma lancer voyant qu'il ne veux pas vraiment en parler alors je laisse tomber du moins pour l'instant. Je ne peut m’empêcher de rire a sa nouvelle question je ne sais pas vraiment se que je vais lui dire pour y répondre sans vraiment le gêner car c'est vrais que je pense souvent a lui après tout se temps que nous nous somme pas vue comment était-il devenue enfin tout un ta de chose comme sa mais ça remarque sur le fait qu'elle n'aurais pas une longue vie me fit rire avant de prendre la parole.

- Pour un ta de raison très cher Noann. Hum... je ne sais pas pourquoi mais je m'en doute fortement.

Je le regarde alors que je lui rend les verres avant de boire une gorger du mien alors qu'il reviens vers moi en buvant l'un des verre je hausse un sourcil avant de finir le mien en en demandent un autre au serveur avant de reposer mon regard sur lui alors qu'il prend la parole pour me dire qu'il va rester la trouvant ma compagnie largement plus agréable se qui me fit sourire au coin. Je prend alors la parole pour l'autoriser a rester après tout cela nous donnera l’occasion de parler de nous.

- Bien sur aller rester ici avec moi je ne vois pas d'incon..... Je n'eux pas le temps de finir ma phrase qu'il m'attrape le col de ma chemise et me retrouver avec c'est lèvre sur les mienne. Je ne sais pas vraiment comment réagir sur le coup mais je me détendit. Je doit bien avouer que je ne mis attendre pas du tout mais la seul chose pour l'instant qui m'attire ce sont c'est douce lèvre poser sur les miennes alors qu'il se détache je pose mon regard dans le sien alors qu'il prend la parole pour s'excuser puis pour finir ne plus s'excuser se qui me fit rire au fond je reprend alors la parole.

- Noann. Je l'attire contre moi avant de l'embrasser a nouveau cette fois tendrement enlacent sa taille sa fait tellement longtemps que j’attends cela.

roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Coin Infos
Avertissements:
0/3  (0/3)
Nombres de lignes de RP :: 10 lignes comme une page Word
Disponible pour RP :: Non

Noann L. O'Dell

Date d'arrivée : 19/01/2015
Tweets envoyés sur la toile : 691
On dis que je ressemble à : Ansel Elgort

MessageSujet: Re: Que fais-tu ici ? [Erwan]   Jeu 7 Jan - 13:42

Que fais tu ici ?

Je ne m'attendais bien évidemment à lui, à notre rencontre ici, à l'autre bout du monde. Je pensais que la mer nous avez séparés. Comme nos vies. Chacun avait pris une direction différente, la vie quoi ! Et je devais bien avouer que depuis que j'étais ici, je n'avais jamais songé à le revoir. Pour moi, il faisait partie de mon passé. Mais ce passé que vous n'arrivez pas à oublier, parce qu'il y a un lien particulier. J'aimais sa présence à l'époque et je l'aimais encore aujourd’hui, malgré que nos vies ont pris des directions différentes. Cela n'avait en rien évanoui ce que j'avais pu ressentir à l'époque pour lui. Je ne sais pas l'expliquer pas plus que je ne pouvais l'expliquer maintenant. C'était seulement un sentiment tenace, qui me tirailler à chaque fois, que je le voyais dans les parages. Un sentiment que peut-être, je ne devais pas avoir, mais que je ne pouvais pas contrôler. Parce qu'au fond, je ne contrôlais rien et je m'en étais rendu-compte depuis un moment déjà.

Le plus dire était de se dire, que peut-être ce n'était pas réciproque. Cacher, les sentiments et le voir évoluait été plus facile dans le fond que de se faire rejeter. Ou cacher ce que vous avez toujours ce que vous n'assumiez pas au fond. Je cachais l'attirance que j'avais pour les garçons, tout le temps, mais avec lui. C'était toujours différent. Tout e semblait si facile, en le voyant évoluer, que j'avais toujours l'impression de faire partie de son environnement. Ce que je ne me rendais pas compte c'est l'angle donc il me voyait, jusqu'à aujourd'hui. Sa façon de me voir, ces paroles m'avaient laissé sur l'instant, et un peu gêner. Comme toujours quand on me caractérisait de la sorte. Un petit sourire devait certainement s'affichait à cet instant sur mon visage. « Je dois dire que non, je ne le savais pas ! Je te dis, tu es le seul à me voir sous cet angle. Et je ne sais pas vraiment pourquoi tu es le seul à me voir ainsi. Maladroit est la qualification qui revient souvent, mais pas adorable... » Mes paroles mourraient sur mes lèvres. Troublé ?

J'avais avalé un verre d'un seul coup, par courage. Parce qu'à ce moment-là, ça me semblait nécessaire. Pour me donner du courage certainement. Du courage pour l'affronter, pas lui, mais la faiblesse qui me passer à cet instant dans la tête. Et reprendre le fil de la conversation, ce qu'il faisait là, pourquoi, et s'il voulait rester ? Surtout s'il voulait rester, c'est ce qui m'importait le plus. Les raisons étaient simples, maintenant de le voir ici en face de moi, et de profiter du temps, je n'étais pas sûr de vouloir une nouvelle fois, le revoir partir. Pourtant, c'était une possibilité. Mais un soulagement, quand il me réconfortait sur la possibilité, qu'il reste ici. Ce qui me laissait la possibilité de le revoir dans le fond. Enfin, si je ne fis pas une énième connerie, qui le ferait s'éloigner. J'étais plutôt doué dans le genre. Déjà, sa chemise en avait subi les conséquences. D'ailleurs, mon regard peut-être un trop, pour laisser mes songes m'envahir. Il fallait vraiment que j'arrête. « C'est une bonne nouvelle, ça veut dire que ce n'est pas la première et la dernière fois que je te vois ! Enfin bien sûr, si tu veux bien me revoir ? Non-rien de passionnant, mais peut-être que les choses vont changer ... » J'espérais, ce que je ne devrais pas faire. Je voyais bien qu'il n'avait pas répondu exactement à la question que je lui avais posée. Pourquoi réagissait-il différemment si c'était moi ? J'avais bien sûr, une petite idée, mais je préférais l'entendre de sa propre voix, au lieu de me faire des idées. Ce qui me faisait sourire, et préférait passer la réponse. Mon regard se posa un instant sur la table qui se trouvait quelques mètres plus loin, avec le groupe d'amis avec qui j'étais venu. Ils n'avaient pas l'air de s’inquiéter de mon absence, rigolant à gorge déployée. Tant mieux, car au fond, je n'avais pas l'intention d'y revenir de sitôt. Je préférais rien avec lui, donc la présence et son regard étaient le plus important à ce moment-là. Comme je ne lui avais pas laissé le temps de me répondre. Me poussant dans une pulsion, à l'embrasser. C'était maintenant où jamais, je le savais. Je l'avais surpris, autant que je me surprenais moi-même. Pourtant, il y avait répondu, après la surprise passait.

En quittant ces lèvres douces et chaudes, face à la réaction que j'avais eue. J'avais dans l'intention, mais au final non. Pourquoi donc ? J'avais simplement réagi à ce que je voulais depuis longtemps peut-être pas de la meilleure façon qu'il soit, je le conçois. J'entendis mon prénom franchir ces lèvres, peut-être dans l'attente d'une conversation négative. Mais en échange, j'ai eu bien mieux. Il me redonnait ces lèvres que j'avais laissées, il y a quelque temps avec cette envie qui ne m'avait tiraillé pas aussitôt quitté. Pourtant, j'étais tout aussi surpris, à vrai dire, je ne m'attendais pas à cette réciprocité. Une de mes mains se posa sur sa joue, laissant se diminuer la distance entre nous. Quand je m'écartais de lui, mon regard hypnotisait et dans un premier temps incapable de parler. J'avais dû mal à accordé ce qui venait de se passer. « Je ne pensais pas... » Quoi qu'il ressentît la même chose ? « Depuis quand ? » La question me semblait claire sur l'instant, mais en n'y repensant pas tellement. A ce moment-là, je devais ressemblé à un poisson sortie de l'eau, qui ne comprenait rien à ce qu'il se passait.
roller coaster

_________________

La vie n’est pas un sport qu’on se contente de regarder.+  Gagner, perdre, ou faire match nul, la partie est en cours, qu’on le veuille ou non. Alors allez-y, discutez avec l’arbitre, changez les règles, trichez un peu. Faites une pause et soignez vos plaies. Mais jouez. Jouez ! Jouez le jeu. Jouez vite. Jouez librement. Jouez comme si il n’y avait pas de lendemain. D’accord, l’important n’est pas de gagner ou de perdre, l’important c’est la manière de jouer. Vous ne croyez pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Que fais-tu ici ? [Erwan]   Sam 9 Jan - 14:55

Que fais tu ici ?

Je dois bien avouer que en venant ici ce soir je ne m'attendait pas a la revoir car après tout avant maintenant j'étais a l'autre bout du monde si on peut dire comme cela mais c'est vrai que depuis des année je cache au fond des sentiment ce doit être pour cela d'ailleurs que je n'ai jamais vraiment été fidèle. Au fond je savais que se n'était pas les bonne personne mes aujourd'hui peut-être que cela va changer, il faut que je me pause aussi je ne peut pas non plus toujours aller a droite à gauche.
Je le regarde le sourire au lèvre mon cœur qui bas la chamade heureux de le retrouver, je ne pensais pas que le revoir me ferais cette effet la surtout après tout se temps alors que nos chemin se sont sépare.


Je le peut m’empêcher de sourire a sont petit sourire malgré la petite gêne que j'avais occasionner en parlent du fait que je trouvais sa maladresse adorable étant le seul a le qualifier de la sorte. Je doit bien avouer que pour moi je la trouve vraiment adorable et cela je ne cache pas de lui dire an luit répondent.

- Alors je suis honorais d'être le seul a ta qualifier de la sorte dans ce cas. Pourquoi je te dit cela et bien c'est la seul chose qui mes venue sur le coup je te trouve vraiment adorable sinon je ne te l'aurais pas dit tu ne crois pas ?

Je souris le regardent je doit bien avouer cela fait un petit moment que je n'avais pas souris comme ça enfin de compte sa me fait un bien de le revoir enfin c'est surtout lui qui avais l'aire d'être presser de m’arroser quelque minute avant d'où la chemise qui risque de ne pas vivre toute la soirée. Je pose a nouveau mon regard sur lui, alors qu'il prend de nouveau la parole pour me dire que c'était une bonne nouvelle de savoir que je reste es que donc se ne sera pas la première ni la dernière fois que nous nous voyons se que j'avais très bien compris se qu'il voulais dire. Je hausse un sourcil alors qu'il dit que les chose pourrais bien changer a présent ce que je ne compris pas vraiment même si j'ai une petite idée rien n'était sur.

- Oui je compte rester un long moment peut-être pour toujours enfin tu sais je préfère être ici cas paris. Il y a de belle chose en plus par ici. Je lui fis un petit clin d’œil a la fin de ma phrase avant de reprendre. Bien sur que je veux te revoir pourquoi ce ne serais pas la cas ? en faite ça fait un moment que je voulais te voir je suis d'ailleurs très heureux d'être tomber sur toi ici ou plutôt que tu me soit tomber dessus. Car oui je ne peut pas dire autre chose il ne m'aurais pas arroser peut-être que nous serions même pas entrain de perler a l'heure qu'il est. Qu'est-ce que tu entend par la ?

Je suis agréablement surpris, je doit bien l'avouer mais c'était agréable de sentir c'est douce lèvre sur les mienne ou j'avais répondu a sont baiser oh oui, comment résister a la tentation après tout se temps je l'attire contre moi enlacent sa taille alors qu'il pose sa main sur ma joue, un pur délisse jamais je me suis senti comme cela avec quelqu'un avant cela. je garde les yeux fermer alors qu'il se détache avant de les rouvrir pour plonger mon regard dans le sien comment ne pas plonger dans se magnifique regard qui pourrais faire fondre n'importe qui, moi le premier d'ailleurs des yeux qui me hante depuis la premiers fois que je les es vu.
Je réfléchis longuement a sa question avant de répondre depuis quand je doit bien avouer que je n'en sais rien je ne vais quand même pas lui dire depuis toujours c'est ridicule je soupir intérieurement cherchent quoi dire sans vraiment trouver a dire quelque chose d'utile alors je fini par me lancer les bras toujours au tours de sa taille comme si je ne voulais plus le lâcher jamais.

- Et bien je crois depuis le premier jours ou je t'est vue, mais je ne savais pas comment tu aller réagir en faite.

Je rougie après mes dire bien que j'aurais pu trouver quelque chose de plus intéressant a lui répondre mais c'était mieux ainsi non ?

roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Coin Infos
Avertissements:
0/3  (0/3)
Nombres de lignes de RP :: 10 lignes comme une page Word
Disponible pour RP :: Non

Noann L. O'Dell

Date d'arrivée : 19/01/2015
Tweets envoyés sur la toile : 691
On dis que je ressemble à : Ansel Elgort

MessageSujet: Re: Que fais-tu ici ? [Erwan]   Lun 11 Jan - 19:36

Que fais tu ici ?

En le voyant là, les souvenirs m'envahissaient assez facilement. Des souvenirs, quand on habitaient encore à Paris. On ne se voyait pas qu'à l'école à l'époque, mais aussi aux fêtes. Qui s'organisait le plus souvent le week-end ; on ne se voyait pas tout le temps, soit je n'étais pas là, ou inversement. Pour je me souviens très bien les regards que je lui lançais parfois, juste pour savoir ce qu'il était en train de faire, et le succès qu'il pouvait avoir. Et crois-moi, il en avait que ça soit des deux sexes opposés. Ce qui provoquait chez moi, une pointe de jalousie, j'avoue, parce qu'à l'époque, comme il y a encore quelques minutes, je pensais que l'attirance que je pouvais éprouvé n'était qu'à sens unique. Visiblement, il était facile de se tromper sur les intentions des personnes.

Je me suis rendu compte assez vie, qu'il avait observer beaucoup de chose chez moi. Qui me procurer une gêne certaine, mais de loin plaisante. A vrai dire à par mes frères, personne avait appris à me connaître vraiment. Ce qui n'était pas le cas pour Erwan. Il avait cerné ma maladresse, comme quelque chose adorable. Ce qui ne me laissait pas indifférent bien sûr. Beaucoup de gens classait cette maladresse, dans le domaine des choses récurrentes. En tout cas, il avait réussi à me faire cloué le bec durant un instant, voir même être gêner. Ce qui était en soi un fait exceptionnel en soi. «  C'est plutôt moi qui est honoré ! Tu n'as pas tord, mais du coup je me demande comment tu me vois. Quelques seraient tes mots, que tu poserais sur ma personnalité. Pour ma part, je ne vais pas te cacher, je t'ai toujours trouvé... hypnotique. Pour ne pas dire beau. » Les mots sortaient tout seul, sans que je puisse vraiment les maîtriser. Et aussi naturel, que si on se côtoyait depuis des années. Ce qui n'était pas totalement faux. Seulement les mots n »étaient jamais sorti. Je gardais généralement les choses pour moi, secret rimait le plus souvent avec sécurité.

Vraiment parfois, je m'enfonçais tout seul, en repensant à mes paroles et à son froncement de sourcil. Je me suis vite rendu compte que j'en avait peut-être dit un peu trop. Comme quoi, je ne maîtrisais rien du tout quand il était dans les parages. Il fallait peut-être que je réfléchisse un instant, avant de dire quoique ce soit, au lieu, de parler en énigme. C'est vrai que si je le voyais partir du jour au lendemain alors qu'on s'était retrouvé par pur hasard, si on mettait cela sur le compte du destin. C'est d’être déçu qui allait joué de moi. Si ce n 'est pas plus. « ça c'est sûr qu'ici, on n'est pas dépaysé sur la beauté des lieux. Si tu comptes resté pour l'instant, c'est une bonne nouvelle, je dirais même très bonne... » Je ne sais pas si moi aussi, je serais prêt à revenir sur Paris, maintenant que j'étais ici. Et le reste de phrase, me fit sourire, grattant sans le vouloir le derrière de ma tête, en repensant dans un premier temps notre rencontre, et le fond de sa phrase. «  Je dois bien avoué que te revoir ne m'est pas indifférent et je ne vais pas te mentir, je remercie presque d'avoir pourri ta chemise. Le désolé, était d'une façon, d'être polie. » Il regarda Erwan dans les yeux, un petit sourire malicieux sur les lèvres, avant de lui répondre. « Que je sens que la chance peut être en ma faveur pour une fois depuis que je suis ici. Les opportunités. »

Je me m'attendais pas qu'il ne me réponde, encore mois qu'il allait renchérir par derrière En sentant une nouvelle fois ces lèvres chaudes contre les miennes. Un sentiments exquis s'emparait de moi, un sentiment de plénitude et agréable. Montant petit à petit une chaleur agréable, qui me laissait sans voix. Pour ne pas dire surpris. Un délisses exquis. Je n'avais pas envie de reculer, je n'avais pas envie de le lâcher un instant, comme son regard qui plongeait dans les miens. Avec ce sentiment de fondre, petit à petit sous ce regard. J'avais toujours imaginé que ce que j'avais ru qu'ils se jouait de nous, était à sens unique, voir même éphémère, et il me démontrait le contraire. Et ces mots avaient franchis ces mots avec tant de naturel que ça en était touchant, adorable pour reprendre ces mots. Et c'est instantanément qu'un sourire s'affichait sur mon visage. «  Réciproquement, comme j'avais peur que ça ne sois dans un sens unique. On a du temps à rattraper alors, si je comprends bien ? » Et beaucoup de temps a rattrapé en y pensant bien.
roller coaster

_________________

La vie n’est pas un sport qu’on se contente de regarder.+  Gagner, perdre, ou faire match nul, la partie est en cours, qu’on le veuille ou non. Alors allez-y, discutez avec l’arbitre, changez les règles, trichez un peu. Faites une pause et soignez vos plaies. Mais jouez. Jouez ! Jouez le jeu. Jouez vite. Jouez librement. Jouez comme si il n’y avait pas de lendemain. D’accord, l’important n’est pas de gagner ou de perdre, l’important c’est la manière de jouer. Vous ne croyez pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Que fais-tu ici ? [Erwan]   Mer 13 Jan - 14:52

Que fais tu ici ?

Je ne peut m’empêcher de sourire le regardent car, il na pas vraiment changer depuis la dernier fois que je l'avais vue et je peut vous dire cela remonte a il y a un petit moment quand nous étions encore a paris ou on allais dans les même soirée pratiquement sauf quand l'un de nous n'était pas la mais je doit bien avouer que j'aimais tous ses regard poser sur moi. Bien que cela c'est arrêter lorsque nous avons pris chacun un chemin différent se qui au fond par fois, je le regretter de pas lui avoir parler avant car après tout c'est regard je savais au fond se que cela voulais dire mais j'avais toujours laisser sa de coté du moins jusqu'à maintenant.

Je souris le regardent 'est vrais que le faite de lui dire que sa maladresse est adorable la gêner mais au fond quoi qu'il face pour moi il est toujours adorable, qu'il soit en colère, gêner, triste il et toujours adorable a croquer ? et c'est se que j'aime chez lui sa peut paraître bizarre, mais c'est vrais. Je souris alors qu'il prend la parole pour me dire, que c'était plutôt a lui d'être honoré en me demandent comment je le voix se qui est une question tout de même difficile a répondre comme sa sur le coup et je doit bien dire qu'il ma vraiment pris par surprise je réfléchis longuement alors qu'il continue pour me dire comment il me trouver se qui me fit rougir a sont compliment.

- Hum comment je te trouve tu est agréablement mignon, adorable magnifique, et je pesse bien des compliment en faite je ne saurais te décrire avec juste quelque mots. Hum, alors comme cela je suis hypnotique ? je suis surpris tu est bien le premier qui me trouve comme cela.

Je ne peut m’empêcher de sourire je doit bien avouer a chaque fois que je le vois devant moi je ne peut m’empêcher de sourire en faite c'est plus fort que moi ça viens tout seul, mais le fait qu'il s'enfonce un peut tout seul avec c'est dire me fond rire également car oui avec lui je suis moi et pas la personne super populaire non je suis sur qui je suis se que je veux être. Je souris alors qu'il prend la parole sur le fait que j'ai décider de rester ici bien que ce n'est pas que pour l'instant mais pour toujours du moins je l'espère fortement maintenant que je l'ai retrouver ici je n'est point l’intention de partir du tout.

- Se n'est pas juste pour l'instant je me suis installer ici et je compte y rester je dirait pour toujours? Oui , c'est vrais qu'il a de quoi faire beaucoup de beau lieu a visité.

Je souris c'est vrais que j'ai toujours voulue venir ici a New-York et maintenant que j'y suis je suis heureux d'y être en faite jamais je ne pourrais remettre les pied a paris oh oui, jamais. Je le regarde alors qu'il me dit que je ne le laisse pas indifférant se qui me fit sourire car je doit bien l'avouer a moi aussi il ne me laisse pas indifférant du tout je dirait. Je rit doucement alors qu'il dit qu'il n'est pas désoler pour ma chemise en réalité mais qu'il en était plutôt fière du moins c'est comme cela que je le prend mais d'un coté sa me fait rire je prend alors la parole.

- Eh si je te dit que toi aussi tu ne me laisse pas indifférent ? Je ne sais pas pourquoi mais, je m'en doutais un peut mais, je ne t'en veux pas.

Je hausse un sourcil ne comprennent pas trop se qu'il veux dire car c'est vrais que la chance peut toujours tournée mais, cela voulais dire qu'il na pas vraiment eu de chance depuis qu'il est ici ? je prend alors la parole pour lui demander.

- Pourquoi dit tu cela ? qu'est-ce qui pourrais tournée en ta faveur cher Noann ?

Je souris alors que j'avais repris possession de sais lèvre lui enlacent la taille le rapprochant ainsi de moi sentant la douce chaleur magnanier de sont corps qui ne craquerais pas face a lui comment résister. Je doit bien avouer j'avais souvent eu envie d'aller le voir et de l'embrasser lorsque nous nous voyons a paris mais jamais cela ne sais fait et le fait que se soit lui qui m'embrasse le premier a fait quelque chose en moi le cœur qui bas la chamade, le regard brillant de joie plonger dans le sien alors qu'il prend la parole pour me dire pour me dire qu'il avais peur que se soit a sens unique bien que c'est se que je pensais également avant qu'il ne m'embrasse pendant toute c'est année que nous avons a rattraper mais avec lui j'étais prés a les rattraper.

- Oui même beaucoup de temps a rattraper tu ne crois pas ?

Je souris en coin lui fessant un clin d’œil avant de prendre une nouvelle fois possession de c'est douce lèvre.

roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Coin Infos
Avertissements:
0/3  (0/3)
Nombres de lignes de RP :: 10 lignes comme une page Word
Disponible pour RP :: Non

Noann L. O'Dell

Date d'arrivée : 19/01/2015
Tweets envoyés sur la toile : 691
On dis que je ressemble à : Ansel Elgort

MessageSujet: Re: Que fais-tu ici ? [Erwan]   Dim 17 Jan - 15:58

Que fais tu ici ?

Je ne saurais expliqué pourquoi les choses étaient différentes quand il était dans le coin. Pourquoi, j'avais ce sentiment d'être libre, sans devoir cacher, ce que j'étais vraiment. Oui tout était beaucoup plus simple, dès l'instant que je croisais son regard. Le monde entier me semblait plus facile, plus facile à affronter. Le voir évoluait devant le monde, avait l'air si facile pour lui. A vrai dire, c'était facile de dire ça, mais je n'avais seulement observer. J'en connaissais le minimum sur sa vie comme lui de la mienne. Étrange pourtant j'avais l'impression de le connaître. Mais connaissons -t on les gens, rien qu'à les voir évoluer devant nos yeux ?

Je ne serais dire la réponse et pourtant... Cette instant qu'on partageait à ce moment précis, je l'avais toujours imaginé dans le coin de ma tête, que ça devenait presque irréelle. Cela l'était dans le fond, j'avais toujours imaginer que les choses ne se passeraient jamais. C'était plus facile de l'imaginer. Je n'avais jamais songé que c'était réciproque. A Paris, les choses c'était passé si différemment qu'aujourd'hui, que j'avais jamais imaginé que c'était réciproque. Avec tous les arguments qu'il lui sortait, sur ce qu'il appréciait chez moi. Je ne pouvais que rougir, comme un idiot. Un idiot, parfois c'est vraiment ce qu'il pensait de ces réactions et pas du tout ce que pouvait bien argumenté Erwan. Ça compliqué un peu plus ça façon de le voir. Oui j'avais employé le mot hypnotique parce que c'était le cas, parce qu'à chaque fois, j'avais l'impression d'être attiré à lui. Dans ces filets, sans que ça soit négatif bien au contraire. C'était tout le contraire. C'était même agréable. «  Je ne demande pas tous ça, je voulais juste savoir ce qu'il te poussait à me voir de cette façon. Ce qui t'attirait … Parce que c'est exactement ce que je ressens, quand je suis avec toi. Ou quand tu es dans les parages. Je ne serais pas l'expliquer mais je me sens attiré vers toi. Cela à l'air peut-être complètement stupide, et je m'en excuse d'avance. » Je disais des choses que je ne maîtrisais pas forcement, en gros j'avais honte parce que je m’enfonçais tout seul. Des fois, il fallait vraiment que je me la ferme. Mais c'était plus fort que moi. Et à cette instant, je devais bien l'avouer j'avais un peu honte. D'ailleurs, ça se voyait à a façon que j'avais de baiser la tête. Évitant son regard. Mais une chose me réconforter, c'est qu'il envisageait de rester à New York. Pour c'était une certitude, je resterais ici, puisque tous était ici. Ce qui reste de ma famille, plus rien ne me rattachait à Paris. A part, la tragédie. Mais savoir qu'il espérait ici était une façon de me réconforter dans la façon, que je vais dans un sens une raison de plus de rester. «  J'espère que tu restera alors... Je ne vais pas te le cacher. » Un petit sourire se dessina sur mon visage amusé. Comme toujours quand je me sentais gêné.

Dire ce qu je pensais, ou ce que je ressentais n'avait jamais été une chose aisée pour moi. C'était toujours plus facile de se cacher dans l'amusement, les gaffes et le rigolade, faire rire le monde. Que d'affronter réellement ce qu'il était vraiment. Une facette que je dissimulais assez bien à mon entourage. C'était si facile ! Même trop parfois... Donc m'exprimait, comme je le faisais avec Erwan, avec une certaine maladresse, était loin d'être facile pour moi. Même si un sourire paraissait sur ces lèvres, je n'avais pas cette angoisse, d'être jugé ou moqué. C'est une sérénité qui s'emparait de moi. Comme le fait qu'il m'avoua que les sentiments étaient tout aussi réciproque, ça m'enlever un poids, sourire aux lèvres, mon regard qui c'était relevé vers le sien, pour y plonger une seconde fois. «  Alors je dirais que je n'ai plus cette crainte que cette indifférence soit à sens unique. Et qu'il me réconforte, bien plus que tu ne le penses... ça serait hypocrite de dire que je suis désolé alors que ça nous a permis de nous revoir ! » On ne pouvait pas dire que New York, m'apportait grand chose, depuis que j'étais ici. A part les fêtes et les petits boulots, je n'avais rien d'autre. Autant dire que ce n'était pas glorieux. Je ne faisais pas de grand étude comme lui, je ressemblait plus à un mec pommé qui frôlait le rêve d'être acteur sans voir les opportunes venir. Alors vie super, n'était un mot propre à coller sur ma vie. Mais Erwan avait l'air d’insister à savoir pourquoi je parlais comme ça, avec mystère. «  Je ne peux pas te dire que je fais de super d'étude comme toi, ce n'est pas le cas. Je vis de petits boulots par-ci par-là, sans grande motivation. Et des petits casting, rien de glorieux. J'ai simplement dans l'espoir que les choses changent... Même la moindre petite chose. Peut-être que tu pourrais changé aussi le cours de ma vie ... » J'étais prêt à me rétracter sur mes paroles, pourtant aucun mot ne sortait de mes lèvres, à part ces lèvres appuyé contre les miennes, ainsi que la chaleur de son corps contre les miens. Cette douceur agréable d'être en sécurité qui s'emparait de moi. Mes mains posaient derrière sa tête, pour prononcer un peu plus ce baiser, qu'il avait la chance de m'accorder une seconde fois. Le monde a ce moment ne comptait plus, comme les regards qui pouvaient choqués, qu'importe, pendant ce temps, j'étais rien qu'à lui. Les frissons de cet instant pourraient déjà le long de mes bras. On avait déjà perdu du temps, beaucoup trop, à y réfléchir. Et c'était sans aucun doute, que bien sûr, je voulais le rattraper. Même plutôt deux fois qu'une. «  Si beaucoup trop... »Presque un murmure près de ces lèvres. J'avais appris avec le temps qu'on avait qu'une vie, qu'il fallait profité de chaque instant et j'étais prêt à accorder le temps que la vie voulait bien nous laisser entre moi et lui. Je me mis à sourire contre ces lèvres, avec l'avidité que je pouvais donner à ce baiser.
roller coaster

_________________

La vie n’est pas un sport qu’on se contente de regarder.+  Gagner, perdre, ou faire match nul, la partie est en cours, qu’on le veuille ou non. Alors allez-y, discutez avec l’arbitre, changez les règles, trichez un peu. Faites une pause et soignez vos plaies. Mais jouez. Jouez ! Jouez le jeu. Jouez vite. Jouez librement. Jouez comme si il n’y avait pas de lendemain. D’accord, l’important n’est pas de gagner ou de perdre, l’important c’est la manière de jouer. Vous ne croyez pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Que fais-tu ici ? [Erwan]   Lun 18 Jan - 14:28

Que fais tu ici ?

Tout pouvais paraître a la fois ci facile et a la fois si dur, que nous ne pouvons pas toujours être en paix avec soit même, bien au contraire même si, je suis quelqu'un de très populaire aussi bien des fille que des garçon, que je doit bien l'avouer j'ai toujours essayer de penser a autre chose cas sont regard même si pour moi, c'est impossible même si j'ai eu quelque aventure tout me revenais et c'est vrais que sa m'avais manquer de ne pas le voir.

Je ne peut m’empêcher de sourire le regardent rougir comme un idiot ce qui me fit sourire car je caresse t'est rougeur a l'aide de mon pouce un petit sourire au lèvre. Je souris alors qu'il m'explique pourquoi il avais dit que j'étais hypnotique et c'est vrais que je ressentais la même chose il ma toujours beaucoup attire mais c'est vrais cas l'époque c'était différent car oui, je l'avais toujours vue avec des filles la plus part du temps, alors c'est vrais qu'il y avais de quoi être dérouter par c'est regard et bon c'est vrais que j'ai toujours été avec des personne différente. Je fit un petit sourire avant de lui répondre.

- Non tu n'est pas stupide Noann loin de la. Qu'est-ce qui m'attire chez toi il y aurais trop de chose a dire alors t'est lèvre qui on l'aire si douce, t'est yeux magnifique qui m'attire comme des aiment un peut plus chaque fois que je les regard, tout chez toi m'attire.

Je pose ma main sous sont menton pour lui relever la tête alors qu'il la baisse comme honteux de tout se qu'il avais dit bien qu'il na pas a avoir honte du tout loin de la même. Je souris plongent une nouvelle fois mon regard dans le sien lui caressent la joue de mon pouce sous pour au tant le lâcher alors qu'il prend la parole de nouveau pour me dire qu'il ne cache pas qu'il veuille que je reste se qui me fit sourire joyeusement.

- J'y compte bien.

Je sais que ce n'est pas facile pour lui après toute c'est année sans nous voir mais c'est vrais que depuis qu'il et a mes coter je suis moi même je n'est pas besoin de me cacher derrière une barrière je souris le regardent, sa maladresse et sa façon de parler été bien a lui et c'est sa qui fait battre mon cœur c'est chose que je n'est pas ressenti depuis des mois voir des année. Cette chaleur qui me réchauffe le cœur. Je ne peut m’empêcher de sourire a c'est dire lorsqu'il me parle de réciprocité car c'est vrais que a une année j'aurais pu croire que ça ne l'était pas alors que en faite depuis tout se temps nous nous cherchions du regard partout ou nous nous croisions.

- Je suis tout au temps rassuré que toi Noann car c'est vrais que a paris je hum tu va me prendre pour un idiot mais j'ai toujours cru que tu préfère les fille. Je rougie a mes parole avant de la reprendre a nouveau. Je suis sur que même sans cela on aurais fini par ce croiser tu ne pense pas ?

Je le regard les yeux encrai dans les sien je mis sens bien cette connexion qu'il y a me fait me sentir bien alors que jusqu’à présent ce n'avais pas été le cas depuis un petit moment. Je souris alors qu'il prend la parole pour me dire qu'il n'avais pas fait de grande étude comme moi mais c'est vrai que a un moment je voulais tout arrêter mais j'ai continuer car c'est se que je veux faire de ma vie être juge, et pour cela il fallait travailler dur. Je rougie a la fin de sa phrase lorsqu'il parle que je puisse changer le cour de sa vie se d'on j’espère bien au fond de moi.

- Tu sait ce n'est pas le fait de faire de grande étude qui fait de toi quelqu'un il y a aussi se que toi tu veux au fond de toi. J'ai du aussi faire des petit boulot pour me payer mes étude et surtout l'allée pour venir ici, a New-York sa ma pris pas mal de temps mais, j'y suis arriver. Je l'espère Noann.

Je l'embrasse passionnément le gardent bien contre moi enlacent sa taille le cœur qui battait la chamade cette chaleur qui s'empare doucement de moi, se bien être que je ressent je me sens bien avec lui dans mes bras, comme si cela fait des année et des année que attend ce moment. plus personne n'exister au tour de nous, plus de musique, plus personne qui parler juste nous ainsi que notre bulle. Je pose mon front contre le tien rompent ainsi le baiser alors que tu me dit beaucoup trop alors, que tu reprend possession de mes lèvre je sourit contre celle-ci te resserrent un peut plus contre moi étrangement bien ou j'étais. Je rompe le baiser mordillent ta lèvre inférieur avent de descendre dans ton cou que j'embrasse tendrement.

- Tu veux aller danser ?

Je lui propose sans pour autant bouger au contraire resserrent ma prise au tour de ton corps.

roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Coin Infos
Avertissements:
0/3  (0/3)
Nombres de lignes de RP :: 10 lignes comme une page Word
Disponible pour RP :: Non

Noann L. O'Dell

Date d'arrivée : 19/01/2015
Tweets envoyés sur la toile : 691
On dis que je ressemble à : Ansel Elgort

MessageSujet: Re: Que fais-tu ici ? [Erwan]   Dim 24 Jan - 16:32

Que fais tu ici ?

Rien n'était facile, la vie elle-même n'était pas facile et assez dur à comprendre. On apprenait d'ailleurs tous les jours. Je l'ai appris au fil du temps. La difficultés de la vie, on en affronte toujours à un moment donné. C'est la loi. Comme parfois, elle peut nous apportait d'agréable surprise. Ce fut cas, en revoyant Erwan ici. J'avais bien sûr perdu l'espoir de le revoir un jour, depuis que j'étais parti à New-York. J'aurais pu le tenté de reprendre contact, mais je dois dire que je ne savais même pas si il était resté à Paris. Et autant dire, que des Erwan Schmitt, il y en avait pas mal en France et encore si il était resté en France. Donc effectivement, j'avais perdu l'espoir. Cela ne m'empêchait pas cependant de penser à lui.

Beaucoup trop, ces yeux azur, me hantait presque... J'avais toujours eu un penchant pour ces yeux. Ces yeux qui j'imaginais se poser sur moi, comme il se pose sur moi à cet instant. Buvant presque ces paroles. Je le regardais évoluer parmi les autres, pensant peut-être qu'un jour ça sera mon tour. Perdant presque le fils de la conversation. Et ce sont ces paroles qui me surpris, m'avouant que tout l'attirer chez moi. Je n'en imaginais pas tant, mais ça avait l'air de compter pour lui, de me dire tout ça. «  Je... J'ai loin de me douter qu'autant de choses te plaisait chez moi. En fait long de là, je pensais que j'ai juste une personne banale pour toi, une personne que tu rencontrais de temps en temps lors de soirée... » J'allais rajouter que tous m'attirer également que je ne serais expliqué, ce qu'il était inexplicable pour moi, à chaque fois que je le voyais. Honteux mélangeait de gêne, sa main venait redresser mon visage pour lui faire face. Mon visage a la recherche de sa main, mon regard capturant le sien au passage ? J'étais encore envoûter par l'instant qui se déroulait entre nous. Et malgré sa réponse de bien resté, j'y comptais bien. Je n'avais pas l'attention de le lâcher. Pourquoi ? Parce que je me sentais même et libre, face à lui. Un sentiment qui me plaisait... Parce qu'il se faisait si rare.

Je regardais ces délicieuses lèvres bouger sous mes yeux. Quand il m'avouait qu'il ne s'était jamais adressé à moi, parce que j'étais toujours entouré de filles … Je ne pouvais pas lui en vouloir, je me suis toujours cherché et parfois je me cherche encore. Et que dire à ça. A part la stricte vérité. «  J'étais entouré de filles … Parce que je pensais que je n'étais attiré que par elles. Enfin, je voulais le croire. La vérité, c'est que... Je n'ai jamais vraiment assumé aimé aussi le même sexe Erwan, à part aujourd'hui. Et encore ta présence à l'époque, m'avait troublé, pour ne pas dire ébranlé. Et je ne te prend pas pour un idiot quand tu dis ça loin de là, on était encore incertains sur certaines choses... » Un sourire sincère s'affichait sur mes lèvres, serein, rassurer. Avant de reprendre la parole. «  Je le pense, quand aurait été un mystère. Mais je suis heureux que ça ce soit passer comme cela ! »

Les études aussi long que je m'en souvienne, n'avait jamais été une logique pour moi, Pas comme mon frère aîné. Je savais ce que je voulais aire, et je pense être assez doué dans le domaine. J'allais pouvoir poursuivre sur ce chemin ici, ou les porte était un peu plus ouverte qu'en France. Mais c'est vrai que face à Erwan, je voyais la différence. Pourtant, il savait me réconforter dans ce domaine. En fait, d'un moyen ou un autre, il arrivait toujours à me rassurer, je ne serais expliqué comment il arrivait à faire ça. Quand je parlais d'hypnotique, cela en faisait parti. «  J'ai toujours su ce que je voulais faire, et ce que tu me dis ça me réconforte un peu plus dans cette voix...Je sais que les études ne font pas les gens, mais je ne peux pas m'empêcher de penser. Je sais que c'est complètement stupide et que tu as travaillé dur pour ça »

Je ne continuais pas mon explication, préférant profiter de son baiser passionné qui me faisait m échappé du monde réel, de la profondeur de mes sentiments que je ressentais à ce moment. J'aurais donné n'importe quoi, pour que ce moment se prolonge ou dur le temps d'un instant. Mais après tout maintenant, on avait tout le temps pour en profiter. Pour profiter des ces moments qui allait se faire unique, chaque moment passait ensemble. Je le laissais prendre l'espace de mon cou, me serrant un petit plus contre lui, je n'avais pas vraiment envie de bouger. C'est un souffle que je lui répondis, amusé. «  Ce n'étais pas ce qu'on était en train de faire ? » Bien sûr c'est de l'humour, je n'avais pas perdu la tête à ce point-là. Bien que j'avais l'impression que c'était un rêve, que la réalité. «  Je dois avoué que j'accepterais tous si c'est pour avec ou contre toi... » Ma main se posa sur son torse un instant avant de me reculer légèrement et déposer furtivement un baiser. Pendant que l'autre main glissait dans son autre main. Pour l'entraîner avec moi sur la piste, assez loin pour avoir rien que notre espace.


roller coaster

_________________

La vie n’est pas un sport qu’on se contente de regarder.+  Gagner, perdre, ou faire match nul, la partie est en cours, qu’on le veuille ou non. Alors allez-y, discutez avec l’arbitre, changez les règles, trichez un peu. Faites une pause et soignez vos plaies. Mais jouez. Jouez ! Jouez le jeu. Jouez vite. Jouez librement. Jouez comme si il n’y avait pas de lendemain. D’accord, l’important n’est pas de gagner ou de perdre, l’important c’est la manière de jouer. Vous ne croyez pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Que fais-tu ici ? [Erwan]   Lun 7 Mar - 21:53

Que fais tu ici ?

On pourrait croire que la vie s’acharne sur nous que l'on ne devrais pas être ici mais en réalité elle peut être incroyablement merveilleuse vous voulais savoir pourquoi ? Parce que New-York est la plus merveilleuse chose qui pouvais m'arriver jusqu'à maintenant. Le fait de le revoir la en face deux moi a l'autre boue du monde dans une si grande ville était comme chercher une aiguille dans une botte de foin, mais la preuve que c'est possible non ?

Je le regard dans les yeux c'est magnifique yeux mais j'en suis heureux de me perdre de dans surtout après temps de temps que je l'observer de loin sans jamais vraiment m'approcher de lui pourquoi ? je ne saurait vraiment le dire peut-être le fait qu'il préfère être entouré de fille comme je le voyais souvent lorsque nous étions encore a paris. Je n'aurais peut-être pas du lui dire tout cela mais quand je suis avec lui je ne sais plus vraiment me tenir bien au contraire je suis moi même d’où certainement le fait que je lui ai dit tout cela. Je me concentre lorsqu'il prend la parole pour me dire qu'il était loin de se douter qu'autant de chose me plais chez lui et encore je n'ai pas tout dit sinon il y aurais encore bien des chose a dire. Je le regarde hochant un sourcil alors qu'il me dit qu'il croyais qu'il était une personne banale pour moi ce qui n'est pas vrais du tout.

- Oui tout sa m'attire chez toi Noann et je pourrais encore rajouter bien des chose tu sais ? je t'observer, je t'est beaucoup observer tu sais ? sans jamais m'approcher parce que je ne savais pas si ça aurait été a sans unique ou non et puis tu est parti sans que j'ai eu le temps de vraiment te parler.

Je lui offre un beau sourire lorsque nos regard se croise de nouveau alors que je te relève le visage une main sous ton menton a cette instant j'ai su, j'ai su que c'était lui que j'ai toujours voulue cette petite chose au fond de moi me le disais et redises comme a chaque fois que je penser a lui alors que j'étais encore a paris et lui ici. je le regarde après approuver sur le faite que je ne suis plus prés de partir a part le suivre jusqu'au bout du monde.

C'est vrais que l'on pourrais dire que je suis lâche de ne lui avoir jamais ou pratiquement jamais adresser la parole parce qu'il fréquenter beaucoup de fille moi aussi d'ailleurs et des garçons aussi mais sa a toujours été moi être avec n'importe qui puis aller voir quelqu'un d'autre après en fait si on réfléchit bien je n'ai jamais eu de relation stable. Je souris a c'est explication alors c'était donc ça je trouver cela plutôt mignon comme il me dit qu'il croisait qu'il préfère les fille bien que au fond avec la façon dont il me regarder il devais quand même avoir des doute déjà a l'époque. Je caresse sa joue avec mon pouce alors que ma main était toujours sous sont menton, oui je vais l'aidée, je vais l'apprendre a assumer se fait la et je suis sur que je peut y arriver.

- Je comprend maintenant, et si je t'apprenais a assumer le fait que tu aime aussi le même sexe que toi Noann ? Tu sais j'ai était aussi bien avec des fille des garçons mais se que je veux vraiment sa personne ne le sais pas même moi. Je souris alors qu'il reprend la parole surtout lorsqu'il dit qu'il était heureux que se soit passer comme cela je hausse un sourcil avant de prendre la parole en montrant ma chemise. Je pense qu'on aurais pu faire mieux tout de même tu ne crois pas ?

Je souris le regardent alors qu'il me dit que mes parole le réconforter parce que c'est vrais qu'il a toujours voulue faire ça du moins du plus loin que je m'en souvienne mais comme je dit les étude ne fond pas quelqu'un c'est la personne qui est quelqu'un et pas l'inverse non il y a pas besoin de faire de grande étude pour certain métier même si c'est tout de même mieux.

- Séces de te tracasser je suis sur que ça va venir tu sais peut-être que bientôt tu décrochera le rôle de ta vie. Je lui fait un clin d’œil en lui ébouriffent les cheveux avant de poursuivre. Se sont les enfants qui mon motiver a faire autant d'étude mais toi tu a de l’ambition Noann tu sais se que tu veux et tu fonce

Je t'embrasse tendrement te gardent étroitement serre contre moi retirent ma main de sous ton menton pour allais l’enfouir dans t'est cheveux pour approfondir ainsi un peut plus le baiser plus passionnément qui nous fit oublier se qui se passe au tour de nous ou nous étions tout le monde réel avais disparu a chaque baiser a chaque foi que j'ai pu croiser ton regard Une fois que je le lâche pour ainsi reprendre notre souffle je pose mon front contre le tien alors que tu prend la parole pour me demander si se n'était pas se que nous étions de faire se qui me fit rire légèrement avant de reposer mon regard sur toi le sourire au lèvre alors qu'il rajoute qu'il était d'accord tend que c'était avec ou contre moi se qui fit briller mes yeux un peut plus avant de prendre la parole.

- Hum et pourquoi pas les deux ?

Je souris a sont rapide baiser avant d'enlacer la main que tu tien la mienne avant de te suivre sur la piste reculer ou je t'attire contre moi tout en dansent contre toi et avec toi le sourire au lèvre je crois que jamais je n'ai été aussi heureux.


roller coaster
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Que fais-tu ici ? [Erwan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Que fais-tu ici ? [Erwan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demain soir... je fais une raclette
» Contrefacon... j'en ai aussi fais les frais...
» SHERIFF FAIS MOI PEUR
» Les flottilles amphibies en Indochine - Fais et Fain - Dinas
» "Tu fais ton/ta timide" - CQFD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW-YORKERS ™ :: 
NEW YORK CITY
 :: Brooklyn :: La boite de nuit "El Diablo"
-
Sauter vers: